Les luthiers du Paradis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les luthiers du paradis

Taillent des violes et des roseaux

Toute la semaine jusqu’au samedi

Pour les anges et leurs oiseaux.

 

Ils ont des robes d’azur déteint

Et de courtes blouses blanches :

Ils ont des bonnets de coton le matin

Et des fils décousus à leurs manches.

 

Ils ont des rabots et la scie,

Ils ont l’établi, les maillets de bois

Et la varlope; ils ont aussi

Le cidre et le pichet où l’on boit.

 

Il y en a des vieux à barbes grises

Assis sur les tabourets comme des rois,

Des vieux qui écoutent avec surprise

Les apprentis maladroits.

 

Les doloirs courbent les rubans de sapin,

Les planches se joignent en luths et en théorbes,

Les pinceaux vernissent les manches peints

Et les doigts accrochent les cordes.

 

Ils font des cithares et des mandores,

Ils font des harpes et des violes

Pour les beaux musiciens couronnés d’or

Et des sifflets pour les rossignols.

 

Et quand revient de son verger

Avec des salades Madame Marie

Elle pousse le vantail léger

Et dans l’embrasure leur sourit.

 

Les luthiers du paradis

Tristan KLINGSOR

 

 

Ce magnifique poème m’a rappelé deux très beaux endroits dans Paris que j’avais repérés en passant la semaine dernière :

Le premier est au coin de la rue de Bièvre sur le quai  de Montebello en face de Notre Dame, que je me dois de vous montrer avant :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un des luthiers du Paradis :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La seconde adresse se trouve rue du Pont Louis Philippe de l’autre côté de la Seine .

Avant de nous y rendre, je vous montre une jolie façade de l’Île Saint Louis :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, en traversant la Seine on aperçoit les toits de l’Hotel de Ville :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la rue du Pont Louis Philippe cette autre belle adresse :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces instruments de poésie se retrouvent dans ces images :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous trouverez dans ma boutique ICI les trois images pour réaliser de jolis petits tableaux sur le thème de la Musique et des Anges.

 

JE VOUS SOUHAITE UN BON DIMANCHE EN MUSIQUE BIEN SUR !

 Avec ces jolies cartes de roses et de notes de musique  ( ICI)

15 réflexions au sujet de « Les luthiers du Paradis »

  1. Il me plaît ce billet chez moi tous avons des études de musique, je le piano, Violeta aussi elle les a fini, et ma Camèlia, elle joue le violoncelle j’adore les instruments à corde. Et Paris, oh-la-la, j’adore et n’espére que le jour de pouvoir y retourner. Bisous. (Je suis actuellement, prise avec mon fraçais, mais je suive toujours te blog)

  2. Joli thème !
    Pour les transferts, il faut juste être un peu attentif et tout va bien. Je les ai fait en série, ça prend peu de temps finalement. Les premiers refroidissent pendant le repassage de la deuxième série (4 par 4 est un timing qui colle bien avec les délais de la plupart des papiers). On peut ensuite décoller le papier de la première série repassée pendant que les seconds refroidissent. Repasser une nouvelle série, décoller la précédente…J’ai complété en les repassant tous une nouvelle fois, tous les papiers transferts ayant été enlevés et les images froides, avec un papier sulfurisé entre le fer et l’image pour assurer une meilleure fixation et une bonne tenue au lavage.
    Avec tes jolies gravures tu pourras faire de belles choses. Bonne fin de journée.

  3. Quel beau métier. Luthier . Donner une ame à un morceau de bois.
    C’est magnifique…….. Le poème est très beau .
    Merci pour cette superbe promenade dans un joli quartier de PARIS (qui me
    manque……)
    A bientot Bisous JANINE

  4. Quel régal ton billet Sophie, j’ai adoré.
    Le poème est magnifique et cette ballade parisienne vers les luthiers me plaît beaucoup.
    J’adore les violons pour l’instrument, malheureusement je n’en joue pas, mais je les apprécie.
    Un grand merci de ta visite chez moi, je te souhaite une bonne soirée.
    Bisous.
    Lylou

  5. hello,
    j’ ai toujours été surprise par ce métier de Luthier
    cela doit être fascinant , et demander une bonne oreille !
    mon frère joue du violon
    belle promenade dans ce Paris que je n’ ai pas vu depuis 20 ans
    à bientôt
    tendresse
    edith

  6. Encore un bien joli billet très poétique en hommage à ce beau métier …! Lors d’une de mes balades dans Paris avec Chris (dont tu connais le blog je crois !) j’ai craqué moi aussi pour cette belle façade, nous allions chez Berthillon si ma mémoire est bonne !
    Très beau dimanche Sophie !
    Doux bisous
    Cathy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *