Symphonie en blanc majeur …

 

Je suis donc allée à Chatou dimanche en compagnie de deux amies . Nous avons passé un très bon moment malgré le froid !

Je n’ai acheté qu’une petite chose mais dont je suis ravie : une tasse à thé en porcelaine de Paris blanche avec un liseré doré :

 

001

L’occasion pour moi de vous écrire une symphonie en blanc majeur comme le poème de Théophile Gautier :

002 020

005 003

004

007 006

017

019 013 012 011

014

010 009 008

Symphonie en blanc majeur

De leur col blanc courbant les lignes,
On voit dans les contes du Nord,
Sur le vieux Rhin, des femmes-cygnes
Nager en chantant près du bord,

Ou, suspendant à quelque branche
Le plumage qui les revêt,
Faire luire leur peau plus blanche
Que la neige de leur duvet.

De ces femmes il en est une,
Qui chez nous descend quelquefois,
Blanche comme le clair de lune
Sur les glaciers dans les cieux froids ;

Conviant la vue enivrée
De sa boréale fraîcheur
A des régals de chair nacrée,
A des débauches de blancheur !

Son sein, neige moulée en globe,
Contre les camélias blancs
Et le blanc satin de sa robe
Soutient des combats insolents.

Dans ces grandes batailles blanches,
Satins et fleurs ont le dessous,
Et, sans demander leurs revanches,
Jaunissent comme des jaloux.

Sur les blancheurs de son épaule,
Paros au grain éblouissant,
Comme dans une nuit du pôle,
Un givre invisible descend.

De quel mica de neige vierge,
De quelle moelle de roseau,
De quelle hostie et de quel cierge
A-t-on fait le blanc de sa peau ?

A-t-on pris la goutte lactée
Tachant l’azur du ciel d’hiver,
Le lis à la pulpe argentée,
La blanche écume de la mer ;

Le marbre blanc, chair froide et pâle,
Où vivent les divinités ;
L’argent mat, la laiteuse opale
Qu’irisent de vagues clartés ;

L’ivoire, où ses mains ont des ailes,
Et, comme des papillons blancs,
Sur la pointe des notes frêles
Suspendent leurs baisers tremblants ;

L’hermine vierge de souillure,
Qui pour abriter leurs frissons,
Ouate de sa blanche fourrure
Les épaules et les blasons ;

Le vif-argent aux fleurs fantasques
Dont les vitraux sont ramagés ;
Les blanches dentelles des vasques,
Pleurs de l’ondine en l’air figés ;

L’aubépine de mai qui plie
Sous les blancs frimas de ses fleurs ;
L’albâtre où la mélancolie
Aime à retrouver ses pâleurs ;

Le duvet blanc de la colombe,
Neigeant sur les toits du manoir,
Et la stalactite qui tombe,
Larme blanche de l’antre noir ?

Des Groenlands et des Norvèges
Vient-elle avec Séraphita ?
Est-ce la Madone des neiges,
Un sphinx blanc que l’hiver sculpta,

Sphinx enterré par l’avalanche,
Gardien des glaciers étoilés,
Et qui, sous sa poitrine blanche,
Cache de blancs secrets gelés ?

Sous la glace où calme il repose,
Oh ! qui pourra fondre ce coeur !
Oh ! qui pourra mettre un ton rose
Dans cette implacable blancheur !

Théophile Gautier
019
JE VOUS SOUHAITE UN BEAU LUNDI
Petit clin d’oeil à la tasse de thé du mardi chez Artful Affirmations et Martha favoris deux blogeuses de l’autre côté de l’Atlantique !

58 réflexions au sujet de « Symphonie en blanc majeur … »

  1. Can we every have too much Paris Porcelaine? Never! Your teaset is lovely and graceful. How simple with the gold and white but so elegant. The cup appears super thin porcelaine. Have a Happy Easter!

    Pam

  2. C’est Théo que je retiendrais, ce matin. Un peu de poésie pour accompagner ma petite tasse de thé et me réveiller en douceur (couchée à 5h).
    Bises et belle journée !

  3. Bonsoir Sophie,
    C’est magique et magnifique! Un service d’une élégance extrême, des photos superbes et ce poème qui fond sur les lèvres comme un flocon de baisers.
    Gros bisous et caresses à Norma, belle nuit
    Cendrine

  4. Oh my goodness Sophie you make me practice my French! It’s good. I love white porcelain too and the delicate gold is very elegant. It’s going to take me a while to read thru the poem. lol
    Much love from me to you. 🙂

  5. Beautiful poetry! And beautiful china! I have a few sets like yours with a monogram, and they are French as well. I adore the cream and gold design! They look gorgeous in your beautiful images.
    Thank you for joining in Tea Cup Tuesday : )
    Hugs,
    Terri

  6. un enchantement ton billet
    je vois que tu avais tout ce qu’il fallait qui n’attendait que cette très belle tasse…l’ensemble est superbe
    et les oiseaux posés comme ça dessus magnifique sans oublier le linge bien sur
    de très beaux mots avec de splendides photos, tout en délicatesse, raffinement et douceur ..
    un pur délice ce billet
    mais je rajouterais et tu sais quels mots ???!!!! « comme toujours chez toi »………
    gros bisous
    patricia

  7. Qu’il est beau ce billet ma Sophie ! Comme quoi il n’y a pas besoin de trouver une grosse quantité de choses, une seule suffit à faire notre bonheur … Et je vois que tu possédais déjà des pièces qui s’accordent à merveille avec cette tasse ! Et merci aussi pour ce joli poème …
    Très belle journée !
    Grosses bises
    Cathy

  8. joli poème, jolie tasse, et très jolie théière, le tout pour nous emporter dans un monde d’une blancheur et d’une pureté extrème
    bises Patou

  9. Un très bel achat et qui va parfaitement avec ta théière. Je suis sûre que tu l’as déjà utilisée.
    Ton billet blanc est magnifique!
    Les petits oiseaux, tu as trouvé chez Truffaut?? Belle soirée.

  10. Il est toujours réconfortant de savoir qu’après nous la belle vaisselle fera toujours le bonheur de quelqu’un. Cette tasse est magnifique et la théière va très bien avec.
    Ici aussi c’est symphonie de blanc, mais on aimerait bien du jaune. bisous Sophie
    EVELYNE

  11. Ces oiseaux posés délicatement sur le bord des tasses, ce blanc, ce texte
    c’est beau, beau comme quelque chose qui vous laisse, sans savoir pourquoi, juste au bord des larmes

  12. Et qui plus est ! Tout en poésie ! Et pas des moindres !!! Merci Sophie ! Et pour les jolies photos et pour le magnifique poème de Teophile Gautier !

  13. elle est belle cette petite tasse elle vas très bien avec la théière et ce beau poème tout en délicatesse et ce blanc tout de douceur merci Sophie

  14. C’est beau tout ce blanc si pur ! Accompagné de ce beau poème étrange qui évoque une sorte de fée ou de divinité glaciale et mystérieuse …
    Ton billet est donc tout sauf une page blanche !
    Bonne journée !

  15. C’est beau tout ce blanc avec cette si jolie tasse assortie à la merveilleuse théière aux monogames dorés et cet oiseau venu se poser là pour mettre encore plus de tendresse dans ce post. Il ne manque que Norma dégustant le lait dans cette tasse !
    Gros bisoussss
    Mimie

  16. c’ est très beau
    image & poème
    plein de délicatesse
    ce filet or sur la tasse est très agréable à l’ oeil
    Norma n’ est pas tentée par le petit zozio ?
    je suis restée hier toute la journée au lit !!!!!!
    mais il faut que je marche !!!!
    donc aujourd’hui je suis debout ; mais un peu trouble
    tu as fait une agréable sortie
    tendresse
    edith

  17. Un très joli moment tout en fragilité ! Le petit oiseau qui vient se poser ici ou là anime cette mise en scène délicate. Le reste du service qu’apparemment tu possédais déjà se marie à la perfection avec la finesse de cette tasse.
    Avec le poème en plus, qui s’accorde merveilleusement, tu viens de m’offrir un moment qui m’a enchanté.
    Bisous
    Michèle

  18. Mais tu avais déjà le reste ! Quelle belle aubaine. Le poème de T. Gautier tombe à point pour illustrer tes images. Un beau moment dont je suis friande.
    Une belle journée ensoleillée, voilà ce que je te souhaite.
    bises

  19. Un pur moment de délice chez toi ce matin, je suis sous le charme.
    Cette petite tasse en porcelaine blanche est superbe, la cafetière-théière derrière avec ses initiales dorées l’est tout autant.
    Le petit oiseau annonciateur de printemps et ce joli poème m’enchantent, merci de ce beau billet.
    Très bonne journée, bisous.
    Lylou

  20. Merci Sophie pour ce beau billet. Très belle ta tasse.
    Figures-toi que la tante du mari de ma fille lui a donné son service de table identique à ta tasse…. de toute beauté. Et bien, elle a hésité à le prendre !!! les jeunes ne sont pas trop pour ce style mais elle apprend à l’aimer maintenant.
    Superbe billet tout blanc avec une belle vaisselle et un beau poème.
    Bisous Sophie et bonne semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *