Histoires de chemins

Tout d’abord : la photo du samedi pour Amartia :

logo amartia

 

013-002

 

On m’avait dit qu’il ferait chaud dans mon nouveau chez moi !

( je précise que la photo n’a pas été prise pendant l’orage mais un jour où il faisait 28 ° )

 

 

 

 

007

Le thème du défi du 20 du mois chez notre amie Mamylor du blog Ficelles et chiffons est  » histoire de chemins « .

J’ai toujours aimé partir à l’aventure dans les petits chemins de campagne et même dans les grandes villes : je prends n’importe quelle rue et je vois où elle me mène !

Vous l’auriez prise aussi cette jolie ruelle de Montmartre, n’est ce pas ?

 

014

 

Une petite chanson pour la route ?

Vous allez la fredonner toute la journée !!!

 

 » Il était un peu poète et un peu vagabond
Il n’avait jamais connu ni patrie ni patron
Il venait de n’importe où, allait aux quatre vents
Mais dedans sa roulotte nous étions dix enfants
Et le soir autour d’un feu de camp
On rêvait d’une maison blanche en chantant

Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
C’est vraiment fatigant d’aller où tu vas
Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
Tu devrais t’arrêter dans ce coin

Mais il ne nous écoutait pas et dès le petit jour
La famille reprenait son voyage au long cours
A peine le temps pour notre mère de laver sa chemise
Et le voilà reparti pour une nouvelle terre promise
Et le soir autour d’un feu de camp
Elle rêvait d’une maison blanche en chantant

Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
C’est vraiment fatigant d’aller où tu vas
Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
Tu devrais t’arrêter dans ce coin

Et c’est ainsi que cahotant à travers les saisons
C’est ainsi que regardant par dessus l’horizon
Sans même s’en apercevoir notre père nous a semés
Aux quatre coins du monde comme des grains de blé
Et quelque part au bout de l’univers
Roule encore la vieille roulotte de mon père 

Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
C’est vraiment fatigant d’aller où tu vas
Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
Tu devrais t’arrêter dans ce coin « 

Joe Dassin

 

Çà y est ? vous allez bien l’air en tête ?

Alors prenons le ce chemin !

028

 

Ou celui là ?

006

Et celui ci : il ne vous tente pas ?

092

 

Et bien moi je traverserai bien ce joli pont de pont :

010

Et ici ?

046

044

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces fleurs me donnent envie de les suivre aussi !

Mais ce que j’aime par dessus tout c’est découvrir une ville à travers ses ruelles :

171

 

Mais surtout ce chemin m’emmène dans mon imaginaire  : quand je chine un objet , mon esprit vagabonde et prend la route des rêves !

 » Derrière le paravent du ciel n’est ce

Pas qu’il y a des orangers en caisse

Et sur le sol un grand chapeau de jardinier

En grosse paille avec le fond troué

C’est tout à fait comme un soleil de fin d’hiver

Quelque part dans un vieux domaine désert

On pense à des cuisines fraîches comme la vie

La vie dans les quatre heures de l’après – midi

Et l’on voudrait monter dans la tiédeur des chambres

Lire auprès d’une jeune fille très tendre

Peut être bien que ce serait le paradis

Les vieilles odeurs de terre de l’orangerie

On aurait jamais plus besoin de la mémoire

Les souvenirs viendraient comme une pluie du soir

Qui mouille à peine On resterait à regarder

Des mouches mortes et des poteries éclatées

Et tout au fond de soi mais maintenant très proche

On entendrait le bruit d’étoffe d’une cloche

Qui aurait mis des siècles et des siècles avant

D’animer les myosotis du paravent.   »

René Guy Cadou

067-001

Qui sait où m’emmènera ces allées, chemins, routes ou sentiers ?

L’allée

— Ne touchez pas l’épaule
Du cavalier qui passe,
Il se retournerait
Et ce serait la nuit,
Une nuit sans étoiles,
Sans courbe ni nuages.
— Alors que deviendrait
Tout ce qui fait le ciel
La lune et son passage,
Et le bruit du soleil ?
— Il vous faudrait attendre
Qu’un second cavalier
Aussi puissant que l’autre
Consentît à passer.

In Les amis inconnus, © Œuvres poétiques complètes, Gallimard 1996, p.301

081

 

Je suivrai encore beaucoup de chemins réels ou imaginaires et je vous en ferai découvrir quelques uns .

Et puis un proverbe anglais ne dit il pas :

 

 » LE CHEMIN DU CIEL PASSE PRES D’UNE THÉIÈRE « 

 

004

 

 

 

56 réflexions au sujet de « Histoires de chemins »

  1. Tu nous as gâtées : un très joli billet, vraiment, émaillé de belles citations. Un coup de cœur pour l’image des deux demoiselles un peu curieuses, et surtout pour le beau texte de René-Guy Cadou, poète de mon pays natal.

  2. oui tout comme toi j’aime ces petits chemins qui nous emmènent vers l’inconnu, j’ai aimé aussi revoir ce petit chemin de Montmartre que j’ai arpenté…
    Mais surtout j’aime ton adorable billet rempli de douceur et de jolis mots
    Bisous tout plein
    Nélinha

  3. Que de belles promenades à faire en cette fin d’été ………
    et même à l’automne et l’hiver.
    Tu es mieux qu’à Vincennes…….
    A bientôt , de tes bonnes nouvelles. Bisous . JANINE

  4. quel très beau billet poétique qui nous emmène aussi bien par ses mots que par ses photos dans une si belle balade
    j’aime beaucoup les chemins, les ruelles , ne pas savoir ce qu’il y a au bout et certains je les emprunte depuis des années mais ils m’ émerveillent toujours et j’adore âtre comme ça, je le cultive même ….LOL
    quant à Norma elle exagère !!!….LOL
    se mettre là dessous par cette chaleur qu’est ce que ça va être cet hiver ???!!!….LOL
    même si au sud il ne fait pas très froid…tu vas devoir la faire se glisser sous un gros édredon comme on avait dans le temps….énorme et gonflé…
    et quand on sortait de là dessous c’était l’horreur car chambres en campagne par chauffée, la glace sur la vitre bien souvent alors on avait un de ces chocs thermique….LOL
    gros bisous
    et douces caresses à Norma
    patricia

  5. Je connais cette petite ruelle de Montmartre pour avoir habité Paris, et trainé mes guêtres dans ce quartier lorsque j’étais ado. Rues, ruelles, petits passages ou chemin et sentiers dans la forêt, j’aime tous ces endroits où l’on peut flâner, admirer, photographier et s’extasier pour un oiseau qui chante sa chansonnette ou un écureuil qui file plus vite que l’éclair.
    Très joli billet définissant le thème du chemin. Je ne connaissais pas ce proverbe anglais. Comme quoi nos RV sont bien enrichissants.
    Bonne journée
    Bizzz de Bourgogne.

  6. de belles promenades en perspectives sur les chemins… Et Norma emmitouflée adorable, qu’est ce que cela sera cet hiver, bisous Sophie, câlin à Norma bonne et belle semaine à toi

  7. Qu’ils sont beaux tes chemins Sophie ! Tous ces chemins de vie, ces chemins de poètes, de lutins, de femme, de petit chat ! C’est beau un chemin quand on fredonne une chanson populaire et joyeuse sur laquelle nos pas se mettent en cadence, c’est beau un chemin quand la lumière d’un sous-bois laisse des traces en filigrane à travers les feuilles des grands arbres, c’est beau ton chemin à Montmartre, ton chemin dans les ruelles et dans tes rêves ! Je me suis promenée avec toi ce soir un peu comme main dans la main avec un réel grand plaisir, une vraie joie ! Je t’embrasse ma belle et te souhaite une douce soirée.

  8. Wahooo ! quel joli billet
    mon chemin préféré dans les sous bois : à marcher dans les feuilles j’♥
    merci pour ton passage chez moi , je continue mon chemin pour aller chez les copines 😉
    bisous

  9. Comme toi, j’aime ces chemins, ces ruelles qui nous conduisent vers l’inconnu et qui nous permettent souvent de découvrir des merveilles !
    J’ai adoré ton billet et coup de coeur pour Mademoiselle, il ne fait jamais assez chaud pour un chat.
    J’ai offert à Mimine hier une polaire pour les longues soirées d’hiver et de suite, elle l’a faite sienne ! le bonheur !
    Gros bisous.
    Lylou

  10. Hello Sophie
    Une balade poétique, des chemins silencieux ou animés, comme à Montmartre. Un vrai plaisir de parcourir ton billet.
    Comme toi, j’aime « chiner » ces rues inconnues. C’est bien rare que l’on n’y découvre pas de véritables petits trésors.
    Bon dimanche et gros bisous

  11. Je préfère les chemins de campagne aux rues des villes, pour le silence et la contemplation, la rêverie et la curiosité, la faune et la flore!
    Tes chemins sont bien tentants si on est bien accompagné!
    Ta petite Norma est donc frileuse ou bien elle joue à cache-cache!!!
    Gros bisous!
    Ghislaine

  12. Trop mignonne Norma ! Fais lui un gros câlinou
    Merci pour ces jolies photos et poèmes, j’ai passé la journée à photographier des ruelles !
    Très belle fin de soirée et à bientôt
    Gros bisous

  13. Sentent-ils la noisette tes petits chemins ?? En tout cas ils sont bien beaux, et nous ouvrent des horizons vers lesquels on a envie d’aller.
    Doux dimanche Sophie. Bisous et caresses à la coquine Norma qui pense qu’on ne l’a pas vu, sans doute.
    Michèle

  14. sur les chemins de l’école je rêvais à pleine voix …..
    il reste une petite place dans ta roulotte ? je ne suis pas bien grande ? que je puisse avec toi découvrir les trésors cachés de vos villes et villages
    joli billet qui sautillent avec bonheur et joie sur ce dernier thème imposé,
    merci pour ta fidélité à notre équipe des défis à 20
    bel automne, beau weekend bisous de chez moi

  15. Norma dans sa cachette…. une image tendre qui me fait craquer.
    Quant aux petits chemin je pense qu’il y en a plus dans le Sud que dans notre Paris, même si Montmartre nous sauve des grandes artères.
    Bon dimanche Sophie. Bises.
    Evelyne

  16. Les espiègleries d’un chat !!!
    Tes photos de chemins sont splendides !!! Elles invitent à la promenade, ça à l’air tellement calme !!! Merci pour le partage.
    Joli week-end.
    Bises

  17. Qu’il est bon et doux de voir la frimousse de la petite Norma ! Sa petite frimousse m’émerveille à chaque fois, comme il doit être bon de vivre auprès d’elle.
    Je te suis volontiers sur tes sentiers, en particulier le pont, mais toutes les photos donnent envie de suivre leur chemin…
    Bisous Sophie et petite Norma, bon weekend !

  18. Qu’elle est belle ta Norma !! Oui, on n’est jamais déçu lorsqu’on prend les chemins, de traverses, si possible 😉 Belle balade et belles photos, comme d’habitude. Bises et bon week-end, Sophie.

  19. j’ai eu un peu de mal à découvrir la minette
    des petits chemins pour y cueillir des noisettes et des champignons

    Sur ce chemin
    Est passé un petit lapin.
    Celui-ci l’a vu
    Avec ses yeux
    Celui-ci l’a entendu
    Avec ses oreilles
    Celui-ci a couru après
    Avec ses jambes
    Celui-ci l’a attrapé
    Avec ses mains
    Celui-ci a voulu le manger
    Avec ses dents
    Mais petit lapin s’est sauvé…
    En sautant.
    bonne journée
    tendresse
    edith (iris)

  20. Superbe Sophie absolument superbe de poésie. Merci pour ce moment que j’ai dégusté sous une douce lumière d’automne. ‘On ira où tu voudras quand tu voudras’ Bisous et beau week end Pat

  21. Comme toi, j’aime voir ou rues, routes, chemins, sentiers … mènent ! Quelquefois, c’est une impasse mais revenir sur ses pas est un autre chemin, on n’y voit pas les mêmes choses.
    Très beau billet qui m’a enchantée mais je n’y puis m’y attardée, tout à l’heure, je dois prendre celui du cimetière et il est loin. Gros bisous

  22. Coucou jolie Norma.
    Tu as bien raison de nous montrer tout de même tes beaux yeux bleus et ton joli museau.
    Puis j’ai bien aimé te suivre sur tes chemins Sophie et oui maintenant j’ai cette chanson que j’aime bien dans la tête.
    Belles photos joliment accompagnées de poèmes.
    Gros bisous Sophie.
    Câlins à la douce Norma.
    Belle journée

  23. Oh Norma … il fait si froid dans le sud …?!!! Coquine ! Comme je le disais à Florence ( L’œil et la main ) qui participe aussi à ce défi, j’aime les petits chemins, je les prends volontiers et j’ai souvent de jolies surprises ! Même en pleine ville il est rare que je suive toujours la rue principale, et je ne le regrette jamais ! Quant à cette petite rue de Montmartre je la connais … il me semble que c’est celle où il y a la Maison Rose !!!
    Excellent week-end !
    Grosses bises
    Cathy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *