Que la campagne est belle

Tout d’abord , je voudrai vous remercier toutes et tous pour tous vos témoignages de sympathie qui m’ont beaucoup touchée et aidée dans ces moments très durs .

                         MERCI

 

 

C’est samedi et notre rendez vous chez Amartia :

logo amartia

 

 

voici une photo prise sur le chemin du retour de Paris : quelque part en Saône et Loire :

 

photo 4 (10)

30 réflexions au sujet de « Que la campagne est belle »

  1. Triste, comme photo ?? Oui et non. Il y a une belle bande de prairie bien verte. Le vert est la couleur de l’espérance. C’est un signe, cette photo. Courage, Sophie !!! De La-Haut elle va t’aider à la retrouver cette lueur d’espérance, c’est sûr. Je t’embrasse fort.
    Cécilou

  2. Pas de neige en Saône et Loire, tout du moins au moment où tu y es passée ! Ta photo me paraît un peu triste, à l’image de tes sentiments en ce moment ma Sophie … Je t’envoie des tonnes de réconfort, et je t’embrasse bien fort …
    Cathy

  3. Cette image reflète bien l’état de ton esprit du moment.
    Je l’aime bien cette photo, c’est quelque part près de chez moi!
    Je t’embrasse bien fort ma Sophie…çà va aller!
    Caresses à Norma!
    Ghislaine

  4. Chère Sophie, merci pour votre très beau message si touchant. Je vous souhaite une très belle année malgré votre chagrin, de vous souvenirs de ces belles choses dont vous parlez.
    je viens moi-même de perdre un ami, et je vous envoie le texte que j’avais proposé à sa femme et qui a été lu à son enterrement. Je le trouve beau, sans emphase, et plein de douceur :

    La mort n’est rien

    La mort n’est rien,
    je suis seulement passé, dans la pièce à côté.

    Je suis moi. Vous êtes vous.
    Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.

    Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
    parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
    N’employez pas un ton différent,
    ne prenez pas un air solennel ou triste.
    Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

    Priez, souriez,
    pensez à moi,
    priez pour moi.

    Que mon nom soit prononcé à la maison
    comme il l’a toujours été,
    sans emphase d’aucune sorte,
    sans une trace d’ombre.

    La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
    Le fil n’est pas coupé.
    Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
    simplement parce que je suis hors de votre vue ?
    Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

    Canon Henry Scott-Holland (1847-1918), traduction d’un extrait de « The King of Terrors », sermon sur la mort 1910
    Quelquefois attribué à Charles Péguy, d’après un texte de Saint Augustin

    Je vous embrasse,

    Marie-Paule

  5. Elle est belle la campagne dans nos régions, même l’hiver !
    Je viens de lire ton commentaire sur mon billet, je vois que toi aussi tu chines et tu te fais plaisir pour quelques euros ; tu nous montreras tout ça !
    Doux weekend, bises. Mireille

  6. Avec un peu de retard, j’ai lu ton beau et touchant post du 20 janvier, il faut beaucoup de courage pour surmonter le  »départ » d’êtres chers, je t’en souhaite et il est vrai que d’écrire est parfois une façon de poser son désarroi et sa peine…
    Et il est vrai qu’il faut avoir des rêves…Des projets…Que l’on réalisera ou pas mais qui nous font avancer.
    Doux WE !
    Bises
    Marie

  7. Jolie photo de la campagne,ici il y a une semaine c’était couvert de neige .
    Maintenant c’est tout pareil que ta photo.
    Bonne fin de journée bisous!

  8. Je te souhaite un bon retour vers notre sud.
    Fasse que le soleil t’aide un peu à surmonter ta peine.
    Et puis Norma va être contente de te voir déballer tes cartons !-o)
    Gros bisous Sophie et câlins à la belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *