C’est l’heure !

003

Lylou Anne nous propose pour ce mois de février une ronde autour des pendules, horloges et montres .

012

 

Mon œil, sur le cadran toujours fixé …

Mon œil, sur le cadran toujours fixé, calcule
Quand l’heure au pas boiteux qui s’endort en chemin,
Posant son doigt d’acier sur le chiffre romain,
Fera chanter le timbre au cœur de la pendule.

Le balancier palpite et l’aiguille circule,
Mais le jour ne vient pas ! — Une invisible main
Arrête le marteau qui sonnera demain ;
Sur sa route d’émail le Temps bronche et recule.

Il n’en est pas ainsi quand je suis près de vous :
Je m’assieds à vos pieds, j’embrasse vos genoux,
Je mire mes yeux noirs dans vos blondes prunelles.

Votre main sur mon front, vous me dites des mots
Que personne ne sait, pour endormir mes maux ;
— L’heure devient minute et fuit à tire d’ailes !

Théophile Gautier 

 

 

 

007080

 

 

 

 

 

 

 

 

La montre

Deux fois je regarde ma montre,
Et deux fois à mes yeux distraits
L’aiguille au même endroit se montre ;
Il est une heure… une heure après.

034 0071

La figure de la pendule
En rit dans le salon voisin,
Et le timbre d’argent module
Deux coups vibrant comme un tocsin.

015

Le cadran solaire me raille
En m’indiquant, de son long doigt,
Le chemin que sur la muraille
A fait son ombre qui s’accroît.

013
Le clocher avec ironie
Dit le vrai chiffre et le beffroi,
Reprenant la note finie,
A l’air de se moquer de moi.

Tiens ! la petite bête est morte.
Je n’ai pas mis hier encor,
Tant ma rêverie était forte,
Au trou de rubis la clef d’or !

004
Et je ne vois plus, dans sa boîte,
Le fin ressort du balancier
Aller, venir, à gauche, à droite,
Ainsi qu’un papillon d’acier.

009

C’est bien de moi ! Quand je chevauche
L’Hippogriffe, au pays du Bleu,
Mon corps sans âme se débauche,
Et s’en va comme il plaît à Dieu !

L’éternité poursuit son cercle
Autour de ce cadran muet,
Et le temps, l’oreille au couvercle,
Cherche ce coeur qui remuait ;

031

Ce coeur que l’enfant croit en vie,
Et dont chaque pulsation
Dans notre poitrine est suivie
D’une égale vibration,

Il ne bat plus, mais son grand frère
Toujours palpite à mon côté.
– Celui que rien ne peut distraire,
Quand je dormais, l’a remonté !

 Théophile Gautier
030
DOUCE JOURNÉE 
SACHEZ PRENDRE LE TEMPS

 

34 réflexions au sujet de « C’est l’heure ! »

  1. Tu as une très belle collection de montres et de goussets, quelles jolies mises en scène accompagnées de beaux poèmes qui défient le temps !
    Très belle journée et à bientôt
    Bisous

  2. De très belles mises en scène pour ta participation à la ronde de Lylou, les montres, horloges, réveils, plaisent car ils permettent, curieusement aussi, de remonter le temps alors qu’habituellement ils le font défiler souvent bien trop vite.
    Douce journée, bises. Mireille

  3. Un très joli billet fait de passé. Comme toi, j’aime les horloges, les réveils. J’aime celles du temps qui passe, j’aime celles qui parle du présent et s’il en était pour l’avenir, ce que je les aimerais aussi ! Gros bisous

  4. Très jolie participation chez Lylou!!! j’en ai des montres , cadran et pendules chez moi, d’ailleurs il y a longtemps je collectionnais des montres à gousset ! il me faut juste le temps pour faire de jolies mises en scènes!!
    Bisous doux et bonne semaine à toi
    Bibiche

  5. Joli billet qui laisse le temps au temps ! De bien jolies et délicates mises en scène avec de très beaux objets.
    Une belle participation à la ronde de Lylou.
    Je te souhaite une très douce soirée. Bises Sophie.
    Michèle

  6. Depuis des années, je n’ai pas porté de montre et pourtant je trouve que c’est un superbe objet …. mais le symbôle du temps qui passe rend triste malgré tout …
    Merci de ton très joli billet – c’est une belle participation au thème de Lylou
    Bisous, Sophie
    Solène

  7. moi je vis sans montre depuis des années
    je sais toujours à quelques minutes prés l’heure qu’il est
    si j’ai un RdV là je regarde l’heure
    une façon de ne pas voir le temps qui m’echappe
    bisous
    edith (iris )

  8. chere sophie comme ils sont beaux ces poemes pendules montres
    pour nous signifier que notre temps est si precieux !!! bisous air du temps!!!!!!!j’adore

  9. Deuxième blogeuse qui parle du temps ce matin, celui qui passe et ne revient pas, celui qu’il faut prendre et que l’on laisse parfois filer, enfin un long sujet.
    Pour ma part j’ai juste des difficultés parfois à profiter du temps présent !
    bises à toi. Régine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *