Le défi du 20 février

C’est Maryline qui nous fait cadeau du thème de ce mois ci :

 »  partager nos traditions locales (ou connues lors d’un voyage plus ou moins lointain), liées elles-aussi à des évènements de ce type (naissance, majorité,  fiançailles, mariages….), hors tout aspect religieux. »

Pour être franche : j’ai encore failli sécher sur le sujet !

Si il y a une tradition dans le Midi que je respecte c’est « prendre son temps » !

Et puis j’ai un petit peu regardé autour de moi et j’ai trouvé mon linge ancien et je me suis souvenue de cette tradition du trousseau de la mariée !

Le mot trousseau vient du verbe « trousser » : mettre en paquet

La jeune fille préparait depuis son plus jeune âge les pièces de linge qu’elle emporterait avec elle le jour de son mariage : tous ses vêtements et sous vêtements, tout le linge de maison et de toilette mais aussi toutes les pièces de tissu pour décorer sa future maison!. Elle brode ses initiales en lettres rouges sur les pièces les plus communes et ajoutera le chiffre de son fiancé plus tard.

En Alsace, quand naissait une fille sa famille réservait un champ de lin pour qu’elle puisse avoir la matière première de son trousseau!

Il s’agissait donc de coudre des chemises de jour, de nuit , des chemisiers, des jupons et des jupes, des tabliers, des vestes, des bonnets et des châles mais aussi des draps, des mouchoirs et des rideaux.

Les malles, coffres ou armoires utilisés pour ranger tous ces objets faisaient aussi parti du trousseau .

Chaque élément de celui ci était noté dans le contrat de mariage des époux.

Les dentelles et la qualité du tissu est une façon de montrer son rang social mais aussi son savoir faire.

Je collectionne donc toutes ces petites merveilles : rien ne peut se comparer au bonheur de dormir dans des draps de lin brodés ( important la broderie pour bien dormir ) vêtue d’une chemise de nuit ancienne !

 

Aujourd’hui le trousseau de la mariée a été remplacé par une liste de mariage.

Un parfum de mimosa


L’or pur des mimosas

Printemps, ramène -nous leur folle floraison
Leur cascade agitée au vent de déraison,
Leur duvet de poussin à l’ombre des dentelles
De feuilles ,caressées par la brise nouvelle.

Le mur blanc resplendit sous leur voile doré
Ils traversent les champs, viennent jusqu’à l’orée
Des chemins d’herbe bleue, montent en troupes denses
Sur les coteaux baignés par les rayons intenses

Ils se veulent soleil, ils se veulent espoir
O les doux mimosas rayonnant jusqu’au soir
Et leur parfum exquis en fragrance légère
Qui baigne l’air nouveau de vagues passagères!

Je sens contre ma joue leur souffle délicat
Je cueille des bouquets que je prends à pleins bras
Et soudain, la maison se remplit de lumière
A l’or du mimosa descendu des clairières…

Michèle Corti

La saison des mimosas a commencé !

J’aime cette toute petite fleur qui sent si bon !

Hier maman est venue me voir les bras chargés de bouquets de mimosas et j’ai décidé de vous en faire profiter !