Et si j’étais une petite souris ?

Déjà le 20 novembre !

Ce mois ci c’est Florence du blog L’œil et la main 

 »  imaginez que vous êtes une petite souris ayant la possibilité de pointer le bout de son museau où et quand elle le veut ; quel endroit du monde ou de l’univers iriez-vous voir, quand, à quel événement passé, présent ou à venir voudriez-vous assister ? « 

 

Depuis que je suis toute petite j’ai une passion pour le musée du Louvre où j’ai fait mes études d’égyptologie et où j’allais, enfant, aux mercredis du Louvre accompagnée par ma grand mère.

J’ai eu la chance de découvrir le musée deux mardis de suite pour un cours d’épigraphie dans le département d’égyptologie et pour y accéder nous sommes passés à travers le mur ! Si ! Il existe une porte dérobée derrière les murs qui donne accès à un petit escalier en colimaçon menant au bureau de la conservation. C’était un moment inoubliable ! J’ai encore le laisser passer quelque part dans une de mes boites à souvenir !

Mais ce que j’aimerai le plus c’est visiter le musée seule à la tombée de la nuit ! Etre une petite souris pour parcourir tous ces couloirs qui bruissent du passage des fantômes des siècles passés !

Les mystères du Louvre

 

Au Louvre le jour les touristes passent

Devant la Joconde, en cohortes lasses.

Ils viennent d’Albi, d’Oxford, de Tokyo.

Pour photographier statues et tableau,

Ils ont pris l’avion, le train, le bateau,

Les Anglais le ferry de Douvres,

Pour venir au Louvre.

 

Au Louvre la nuit, des ombres s’enlacent,

Statues et portraits ont quitté leur place,

Bourgeois de Chardin, nymphes de Corot,

Paysans et marquises de Watteau,

Les chevaliers ont laissé leurs chevaux,

Ils sont tous là quand le bal s’ouvre

Chaque nuit au Louvre.

 

Quand sonne minuit,dans les grandes glaces,

A travers le temps, à travers l’espace,

Bergers, empereurs, seigneurs ou Pierrots,

Dansent les reflets, brûlent les flambeaux,

Et quand passe la Vénus de Milo,

Les rois eux-mêmes se découvrent,

Au grand bal du Louvre.

 

 

Quand l’aube revient, les couples s’effacent,

Au petit matin, hélas, quoi qu’ils fassent,

Les naufragés retrouvent leur radeau,

Chacun son cadre et chacun son tableau.

A peine sur vous, si vous venez tôt,

Une paupière qui s’entrouve,

Le matin au Louvre

Je me promènerai dans l’aile Napoléon III :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne pense pas aller dire bonjour aux sarcophages antiques mais peut être mes petits pas de souris m’amèneraient devant quelques tableaux de Watteau, de Vermeer ou de Fragonard !

J’ouvrirai toutes les petites portes et j’irai dans les réserves du sous-sol ! J’irai aussi dire bonjour à AGLAE , l’accélérateur de particules du laboratoire de recherche du patrimoine.

Je vous souhaite une belle fin de mois de novembre que je vais pour ma part passer à Londres au milieu des lumières des vitrines de noël !

 

A vélo, enfin peut être ?

Ce mois ci c’est Passiflore qui nous donne comme thème le mot  :

Ce sera le mot BICYCLETTE

une histoire de…

un souvenir de…

des photos de….

 

 

Alors voilà : je sais faire du vélo, j’ai appris petite fille mais je n’ai aucun souvenir à raconter ! Pas la moindre anecdote ! J’habite en centre ville et je ne me déplacerai pour rien au monde à vélo : trop risqué !

Même si :

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis Place des fêtes on roule au pas 
Place Clichy on ne roule pas 
La Bastille est assiégée 
Et la République est en danger Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis L’agent voudrait se mettre au vert 
L’Opéra rêve de grand air 
A Cambronne on a des mots 
Et à Austerlitz c’est Waterloo 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis

 

N’est ce pas Joe ?

Mais par contre j’ai bien un vélo !!!!

Vous allez rire : j’ai un petit vélo dans la tête !!! Si si , je vous assure !

Selon le site : Expressions françaises  :

 

Signification : Être un peu fou

Origine : Expression française assez récente puisqu’elle remonte à la deuxième moitié du XXème siècle alors que la bicyclette appelé vélocipède dans le temps fut inventée à la fin du XIXème siècle. Cependant la ressemblance entre le vélo et la folie douce n’est pas vraiment spécifiée. Selon certaines explications, cette expression française fait référence aux rayons multiples qui ne cessent de tourner dans la roue comme la folie qui fait tourner les idées dans la tête.
Cette expression française s’utilise généralement d’une façon humoristique pour désigner une personne originale et amusante mais sans mauvaises intentions.

Exemple d’utilisation : … il est gentil ton copain mais il a tout de même un petit vélo dans la tête.

 

Et bien voilà !!!

Donc je vous explique !

D’abord je promène mon chat en laisse : vous avouerez que c’est original ?

 

 

 

Je n’aime que les fruits pas mûrs : spécial non ?

 

 

J’ai toujours la tête dans les étoiles et j’ai tendance à ne pas voir les autres passants ! Ni les lampadaires, ni le bord du trottoir !

Madame Tête en l’air c’est moi !

 

 

Je sors de chez le coiffeur la tête mouillée : jamais de sèche cheveux ! Même si il neige dehors je rentrerai chez moi les cheveux mouillés !

Là quand même elle est un peu fofolle la dame , non ?

 

 

Je pense que les objets ont une âme ? Et que parfois ils parlent ?

Oui là c’est plus grave hein ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et bien sûr , je parle avec mon chat et elle me répond ! Évident non ?

 

 

Bon je vous laisse vous allez avoir peur !

Inutile de vous dire que je crois aussi au Père Noel vous l’aviez deviné !

Le défi du 20 !

Dame Uranie nous a concocté un joli défi pour ce mois de septembre : faire 20 photos avec 20 thèmes différents !

SEPTEMBRE EN PHOTOS 

J’ai profité de mon séjour parisien pour en faire quelques unes .

Prémices de l’automne :

 

Dans l’assiette :

 

Méteo du jour :

 

Un chat :

 

Un paysage :

 

Un objet en bois :

 

Un légume de saison :

 

Un ciel :

 

Un chien :

 

Une belle fleur :

 

Par la fenêtre :

 

Dans la salle de bain :

 

Sous mes pieds :

 

Dans la rue :

 

Quelque chose d’ancien :

 

Un château :

 

Un insecte :

 

Au bord de l’eau :

 

A la campagne :

 

Une belle porte :

 

Voilà : j’ai pris toutes mes photos entre le 20 août et le 20 septembre

 

 

Le défi du 20

Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas vu passer le mois de juillet, ni le mois d’août d’ailleurs, qui se termine déjà doucement !

Ne croyez pas que je sois partie en vacances, que nenni ! C’est la torpeur provençale qui m’a rattrapée ! La chaleur m’oblige à rester derrière mes volets clos ! Je comprends d’autant pus l’utilité de ces volets intérieurs !

Je ne pouvai pas ( encore ) sécher le défi du mois !

Donc en ce 20 août c’est notre amie Vovonnette qui nous propose :

Pour le mois prochain, je vous propose de la lecture. Vous aimez quoi comme genre ?

Votre auteur préféré ?

Romans fleurs bleues, action, policier, science fiction, horreur, livres d’enfants.

Quel est votre livre du moment ? racontez !  

 

 

Je suis une lectrice nvétérée depuis mon plus jeune âge et je ne peux pas me passer de lire au moins tous les soirs avant d’éteindre ma lampe !

Certains livres sont comme des amis : on a du mal à les quitter à la fin de l’histoire ! Je regrette parfois qu’il n’y ait pas de suite ! C’est pour cela que j’évite absolument les livres de moins de 300 pages !

J’aime les livres anciens et les bibliothèques poussiéreuses, l’odeur de l’encre et le bruit de se pages . Je ne pourrai jamais lire sur un écran , il me manquerait trop la magie du livre.

En été il m’arrive de rester l’après midi confortablement installée dans une chaise longue ou sur mon lit, une théière à portée de main, en lisant un livre en entier !

 

J’aime les histoires de manoirs anciens de préférence anglais avec un crime à la clé !

 

Je suis une inconditionnelle des romans de Martha Grimes mettant en scéne un commissaire de Scotland Yard et un lord anglais vivant dans un ravissant manoir de briques roses ! Ces livres sont de véritables petits bijoux d’humour et respirent la campagne anglaise et l’heure du thé, mais aussi, meurtre oblige, les turpitudes de l’âme humaine. Les personnages sont ciselés avec finesse et je me surprends à vouloir les rencontrer !

Je vous conseille de les lire dans l’ordre si vous voulez découvrir ces histoires car les personnages principaux se retrouvent d’un livre à l’autre et déroulent leur vie sous nos yeux. Je me sens transporter en Angleterre dès que j’ouvre un de ces livres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un petit extrait qui vous donnera envie soit de lire soit de filer à Londres !

J’ai le défaut, ou l’avantage, d’oublier assez facilement le nom du meurtrier dans un roman policier, je relis donc avec plaisir tous les livres de cette collection avec toujours autant de bonheur !

Je vous laisse à vos lectures et vous souhaite une belle fin d’été !

Les photos des tableaux sont empruntées à Pinterest comme celle de Downton Abbey

Une souris verte ….

Cette fois c’est Mamylor qui nous donne le thème de juin :

 

 » Ha Ha ha encore une histoire de couleur, mais pas Que,  pour juin ON SERA en VERT , tout En Vers, Mais pas que : ver, vers, verre, vert et j’en oublie sans aucun doute …. amusez-vous les amis !!!  non, non pas de prise de tête « 

Tout d’abord je pense à cette comptine ! Vous allez encore me remercier pour vous avoir cet air dans la tête pour la journée !!!

Une souris verte
Qui courait dans l’herbe
Je l’attrape par la queue
Je la montre à ces messieurs

Ces messieurs me disent
Trempez-la dans l’huile
Trempez-la dans l’eau
Ça fera un escargot
Tout chaud

Je la mets dans un tiroir
Elle me dit qu’il fait trop noir

Je la mets dans mon chapeau
Elle me dit qu’il fait trop chaud

Je la mets dans ma culotte
Elle me fait trois petites crottes

 

Quand j’étais plus jeune je faisais collection de verres à pied et puis ça m’a passé !

J’aime toujours les verreries mais je n’en ai que très peu.

Je ne porte pas beaucoup de vert bien que je me sois étonnée à acheter très récemment un pantalon d’un vert émeraude éclatant ainsi qu’un joli haut de lin blanc rayé de ce même vert ! Mais que m’arrive-t-il ?

Ma couleur préférée reste le vert opaline : un vert pâle teinté de bleu ! Ma chambre est décorée de nombreuses touches de ce joli vert !

 

Et bien sûr il y a ce si joli petit mannequin d’enfant et ses chaussons assortis qui sont venus ornés ma cheminée tout récemment :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis il y a le vert Nil spécial de chez Fortnum and Mason dont je suis tombée littéralement amoureuse en novembre dernier !

 

Mais bien sur je suis aussi émerveillée par les vers de mon poète préféré : j’ai nommé Théophile Gautier :

Le laurier du Generalife 

Dans le Generalife, il est un laurier-rose,
Gai comme la victoire, heureux comme l’amour.
Un jet d’eau, son voisin, l’enrichit et l’arrose ;
Une perle reluit dans chaque fleur éclose,
Et le frais émail vert se rit des feux du jour.

Il rougit dans l’azur comme une jeune fille ;
Ses fleurs, qui semblent vivre, ont des teintes de chair.
On dirait, à le voir sous l’onde qui scintille,
Une odalisque nue attendant qu’on l’habille,
Cheveux en pleurs, au bord du bassin au flot clair.

Ce laurier, je l’aimais d’une amour sans pareille ;
Chaque soir, près de lui, j’allais me reposer ;
A l’une de ses fleurs, bouche humide et vermeille,
Je suspendais ma lèvre, et parfois, ô merveille !
J’ai cru sentir la fleur me rendre mon baiser…

Ce poème n’est -il pas tout à fait approprié pour quelqu’un comme moi qui a décidé de se mettre au vert en quittant Paris ?

JE VOUS SOUHAITE UNE BELLE SEMAINE 

 

Bleu

Notre amie Passiflore a décidé pour ce défi du 20 mai de parler de la couleur Bleu !

Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Quand j’ai besoin de vacances
Je m’embarque dans tes yeux
Bleus, bleus, comme un ciel immense
Et nous partons tous les deux.

(Refrain)
Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse

Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Quand le vent claque la toile
De ton joli jupon blanc
Blanc, blanc comme une voile
Je navigue éperdument.

(Refrain)
Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Tes cheveux d’un blond de rêve
Déferlent en flots légers
Blonds, blonds, blonds sur une grève
Où je voudrais naufrager

(Refrain)
Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Maintenant que vous avez cette chanson dans la tête pour la journée rêvons en bleu voulez vous ?
J’aime cette couleur mais plutôt des bleus ardoises ou le très joli bleu pastel découvert chez notre amie Florence
Je ne vais pas vous faire de longs discours mais vous plonger la tête la première dans cette jolie couleur !
BON VOYAGE EN BLEU 
Mais bien sur le plus joli bleu c’est celui des yeux de ma princesse :
BON WEEK END 

Happy birthday ?

Et nous voici déjà le 20 avril !

Cette chère Dame Uranie voudrait que nous parlions :

ANNIVERSAIRE

Pour vous, fêter votre anniversaire, c’est si important que ça ? êtes-vous anti-anniversaire ? Vous boudez quand on oublie de vous le souhaiter ? Vous aimez organiser une surprise ou vous aimez qu’on vous fasse la surprise ? Les cadeaux vous les appréciez, le gâteau etc.. Votre anniversaire le plus réussi, le plus décevant, racontez. Les anniversaires de mariage vous n’oubliez pas bien sûr ? Dites-nous tout ce qui vous passe par la tête sur l’

ANNIVERSAIRE

 

Quand j’étais une petite fille, les anniverssaires de princesses avec mes amies étaient un grand moment, surtout pour mes parents !

Puis nous avons commencé à plutôt fêter les dizaines que toutes les années : bien sur, nous nous souhaitons en famille un bon anniversaire pour les autres années mais si nous ne sommes pas ensemble ce n’est pas un drame !

Et c’est lors de ces dizaines que ma collection de stylos en laque noir s’agrandit !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tiens un intrus !

Une amie très chère m’avait offert un beau stylo d’un somptueux orange !

Pour lequel j’avais aussitôt trouvé une encre : Orange indien

 

Mes stylos ont trouvé leur place près de mes objets Napoléon III :

 

 

 

 

 

 

 

 

A BIENTÔT 

 

En route !

Pour ce 20 mars c’est Antiblues qui s’y colle :
Quel genre de conducteur automobile êtes-vous ?
(Ou passager, si vous ne conduisez pas)
Vous considérez vous comme un bon conducteur? 
Conduite cool, hésitante, prudente, debout sur les pédales?
Pensez vous qu’au volant, l’enfer c’est les autres?
Êtes vous adepte de ce truc à la mode qu’est le covoiturage?
Prêtez-vous facilement votre véhicule et si oui,
avez vous pensé à l’assurance?

Super !

je ne sais pas conduire !

Et je suis une passagère qui lit dans son coin ! Je suis très rarement en voiture en fait : j’habite le centre ville et je ne monte dans une voiture que si je vais voir mes parents dans leur village : ils viennent me chercher à la gare !

Bien sur je regarde le paysage de temps en temps mais comme je suis malade si je vois trop bouger les choses j’évite !

Quand j’étais petite et que nous partions en vacances j’ai lu tous les Arsène Lupin en voiture, et maintenant que je suis adulte je prends le train ! D’ailleurs même si mes parents montent en voiture à Paris en même temps que moi je préfère prendre le train : en 3 heures j’y suis alors qu’il faut plus de 8 heures en voiture !

Bon défi non relevé j’assume !

Promenons nous : à pieds bien sur !!!

Dimanche je suis allée à la rencontre du printemps dans les rues et jardins de Nîmes :

Le romarin et les genêts sont en fleurs : la ville a eu l’intelligence de planter des arbustes nécessitants peu d’eau dans les parterres !

 

 

 

 

 

 

 

 

Les arènes sont somptueuses au soleil :

 

Mes pas m’emmènent vers les jardins de la Fontaine :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

où le printemps est bien timide :

 

 

 

 

 

 

 

 

et je me dirige vers les Halles en admirant les belles façades :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

en profitant des jeux de lumière sur l’eau et du beau temps :

 

 

 

 

 

 

 

Puis je rentre avec les premières de notre belle région :

 

BONNE SEMAINE A VOUS TOUS  

 

Le défi du 20 février

C’est Maryline qui nous fait cadeau du thème de ce mois ci :

 »  partager nos traditions locales (ou connues lors d’un voyage plus ou moins lointain), liées elles-aussi à des évènements de ce type (naissance, majorité,  fiançailles, mariages….), hors tout aspect religieux. »

Pour être franche : j’ai encore failli sécher sur le sujet !

Si il y a une tradition dans le Midi que je respecte c’est « prendre son temps » !

Et puis j’ai un petit peu regardé autour de moi et j’ai trouvé mon linge ancien et je me suis souvenue de cette tradition du trousseau de la mariée !

Le mot trousseau vient du verbe « trousser » : mettre en paquet

La jeune fille préparait depuis son plus jeune âge les pièces de linge qu’elle emporterait avec elle le jour de son mariage : tous ses vêtements et sous vêtements, tout le linge de maison et de toilette mais aussi toutes les pièces de tissu pour décorer sa future maison!. Elle brode ses initiales en lettres rouges sur les pièces les plus communes et ajoutera le chiffre de son fiancé plus tard.

En Alsace, quand naissait une fille sa famille réservait un champ de lin pour qu’elle puisse avoir la matière première de son trousseau!

Il s’agissait donc de coudre des chemises de jour, de nuit , des chemisiers, des jupons et des jupes, des tabliers, des vestes, des bonnets et des châles mais aussi des draps, des mouchoirs et des rideaux.

Les malles, coffres ou armoires utilisés pour ranger tous ces objets faisaient aussi parti du trousseau .

Chaque élément de celui ci était noté dans le contrat de mariage des époux.

Les dentelles et la qualité du tissu est une façon de montrer son rang social mais aussi son savoir faire.

Je collectionne donc toutes ces petites merveilles : rien ne peut se comparer au bonheur de dormir dans des draps de lin brodés ( important la broderie pour bien dormir ) vêtue d’une chemise de nuit ancienne !

 

Aujourd’hui le trousseau de la mariée a été remplacé par une liste de mariage.

Faite du bruit !

Déjà le 20 décembre !

Voici le sujet de la dissert demandée par Florence :

 » Pour le 20 décembre je vous propose de faire du « bruit ». Nous avons déjà parlé musique, il s’agit pour cet ultime rendez-vous, ouvert à tous, je vous le rappelle, de parler de ces sons harmonieux ou non qui nous entourent, ceux que nous ne supportons pas, ceux que nous apprécions particulièrement, ceux qui amènent instantanément un souvenir, une image, une association d’idée, ceux qui nous crispent, nous tétanisent, nous apaisent, nous comblent…Ecoutez et racontez !  »

GOD !

Alors mon problème n’est pas vraiment le thème mais qu’il est bien difficile à illustrer avec mes photos !

La première chose qui me vient à l’esprit c’est un drôle de petit bruit de clochettes que j’entends quand mes fenêtres sont ouvertes ! Ne riez pas, j’ai d’abord pensé aux clochettes du traîneau du Père Noël !

 

100OUI je crois au Père Noël ! J’ai gardé une âme d’enfant et j’en suis fière !

Où en étais je ?

Ah oui les clochettes : en fait c’est la sonnerie de début et de fin de cours du collège en face de chez moi !!!photo-15

Les sons qui m’accompagnent chaque jour :

La sonnerie de mon portable : la marche turque de Mozart !

J’ai eu un mal fou à changer la sonnerie d’origine de mon téléphone mais j’ai réussi !

049

Les cris de Norma pour me rappeler qu’il est l’heure de manger ou quand elle me dit  » c’est à cette heure ci que tu rentres ?  »

059

 

Il y a aussi le DIIING du micro ondes !

Et comme j’habite à côté de la gare j’ai la petite musique de la sncf pour annoncer les trains ! le tintalin ! Je vous rassure je ne l’entends pas souvent : tout dépend de la direction du vent !

003

Ce train n’entre pas encore en gare de NÎmes mais j’en rêve!

La musique qui me rappelle le plus de jolis souvenirs : le concert du Nouvel An !

Nous faisons le tour de la famille pour souhaiter la bonne année et nous suivions un petit bout du concert chez chacun et nous finissions les restes du réveillon de la veille revenus chez nous à la fin de concert pour la marche de Radetzky ( cliquez dessus si vous voulez l’écouter )

0401

 

Bien sur il y a beaucoup de sons et de musiques qui rythment ma vie mais je vais m’arrêter là pour ne pas vous ennuyer !

BISOUS