Le défi du 20

Oui je sais, je vais encore vous dire que je n’ai pas vu passer le mois ! Et pourtant si ! Mais parfois l’inspiration manque pour publier !

Nous sommes le 20 février et c’est Antiblues qui nous propose le thème :

« Et vous, le dimanche, vous faites quoi? « 

 

Mes dimanche sont différents selon l’endroit où je me trouve ! Mais malgré tout où que je sois je bois du thé !

J’ai tendance à ne pas aimer les jours fériés et les dimanches !

J’aime l’agitation des magasins, la possibilité de me promener dans les boutiques pas forcément pour rentrer les mains pleines de paquets notez bien !

A Londres le dimanche est presque un jour comme un autre pour mon plus grand plaisir !

On peut commencer la journée par remonter The Mall jusqu’à Buckingham Palace pour assister à la relève de la garde :

puis traverser Green Park :

pour aller chez Fortnum and Mason acheter du thé en attendant que toutes les autres boutiques ouvrent !

 

 

 

 

 

 

 

Quel plaisir !

A Paris, à part les Champs Elysées que je fuis comme la peste pour cause de touristes et d’enseignes trop voyantes, je vais dans le Marais où tout est ouvert et où l’ambiance est au brunch sur les trottoirs quand il fait beau ! J’aime cette atmosphère de détente même si parfois il y a beaucoup trop de monde pour moi !

Le Palais Royal est aussi un lieu magique le dimanche ! Surtout en été quand les roses fleurissent !

A Nîmes, je vais au marché et souvent je rentre avec ma gourmandise préférée : le varésien ! Je reste à lire tranquillement avec ma petite Norma qui se blottit contre moi avec délice ! Ou alors je dévore une série en enfilant les épisodes les uns après les autres !

 

 

 

 

 

 

 

 

Norma se laisse aussi tenter par ce délicieux gâteau !

 

Et vous qu’avez vous fait dimanche ?

Derrière chez moi

Comme souvent je n’ai pas vu passer ce mois !

Deja le 20 janvier et avec lui notre défi : cette fois c’est Catichou qui nous demande :

« Derrière chez moi, savez-vous quoi qu’il y a ? » … photos à l’appui mais aussi anecdotes si vous le souhaitez … quand je dis derrière chez moi, c’est pas forcément au ras de ma porte mais ce n’est pas non plus à 30 km derrière chez moi !

 

J’habite le centre ville de Nîmes et derrière chez moi se trouvent les arènes, le tribunal, la fontaine Pradier et de l’autre côté la gare . En fait j’habite entre le passé et le présent ! Entre des siècles d’histoire et l’avenir !

Commençons par le côté des arènes avec à côté le palais de justice et l’esplanade de la fontaine Pradier :

Quand vous descendez l’avenue Feuchères vous voyez d’un côté la tour Magne tout au fond et de l’autre la gare .

 

J’ai choisi cette adresse plutôt qu’une autre justement à cause de cette gare :

Les trains vont à Paris , Marseille, Bordeaux , Lyon , mais aussi Nantes , Rennes , Toulouse , Béziers, Perpignan, Lille , Strasbourg mais aussi Bruxelles , Barcelone .

Je peux aussi aller à Arles , Montpellier, Avignon , Tarascon et aussi tout le bassin méditerranéen !

J’aime cette idée de pouvoir prendre un train n’importe quand pour n’importe où et me retrouver plonger dans l’inconnu …

Paroles : Les voyages en train : Grand corps malade
« J’crois que les histoires d’amour c’est comme les voyages en train, 
Et quand je vois tous ces voyageurs parfois j’aimerais en être un, 
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare, 
Pourquoi tu crois qu’on flippe autant d’arriver en retard. 

Les trains démarrent souvent au moment où l’on s’y attend le moins, 
Et l’histoire d’amour t’emporte sous l’oeil impuissant des témoins, 
Les témoins c’est tes potes qui te disent au revoir sur le quai, 
Ils regardent le train s’éloigner avec un sourire inquiet, 
Toi aussi tu leur fais signe et tu imagines leurs commentaires, 
Certains pensent que tu te plantes et que t’as pas les pieds sur terre, 
Chacun y va de son pronostic sur la durée du voyage, 
Pour la plupart le train va derailler dès le premier orage. 

Le grand amour change forcément ton comportement, 
Dès le premier jour faut bien choisir ton compartiment, 
Siège couloir ou contre la vitre il faut trouver la bonne place, 
Tu choisis quoi une love story de première ou d’seconde classe. 

Dans les premiers kilomètres tu n’as d’yeux que pour son visage, 

Tu te sens vivant tu te sens léger tu ne vois pas passer l’heure, 
T’es tellement bien que t’as presque envie d’embrasser le controleur. 

Mais la magie ne dure qu’un temps et ton histoire bât de l’aile, 
Toi tu te dis que tu n’y est pour rien et que c’est sa faute à  elle, 
Le ronronement du train te saoule et chaque virage t’écoeure, 
Faut que tu te lèves que tu marches tu vas te dégourdir le coeur. 

Et le train ralentit et c’est déjà  la fin de ton histoire, 
En plus t’es comme un con tes potes sont restés à  l’autre gare, 
Tu dis au revoir à  celle que tu appelleras désormais ton ex, 
Dans son agenda sur ton nom elle va passer un coup de tipex. 

C’est vrai que les histoires d’amour c’est comme les voyages en train, 
Et quand je vois tous ces voyageurs parfois j’aimerais en être un, 
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare, 
Pourquoi tu crois qu’on flippe autant d’arriver en retard. 

Pour beaucoup la vie se résume à  essayer de monter dans le train, 
A connaitre ce qu’est l’amour et se découvrir plein d’entrain, 
Pour beaucoup l’objectif est d’arriver à  la bonne heure, 
Pour réussir son voyage et avoir accès au bonheur. 

Il est facile de prendre un train encore faut il prendre le bon, 
Moi je suis monté dans deux trois rames mais c’était pas le bon wagon, 
Car les trains sont crapricieux et certains sont innaccessibles, 
Et je ne crois pas tout le temps qu’avec la SNCF c’est possible. 

Il y a ceux pour qui les trains sont toujours en grèves, 
Et leurs histoires d’amour n’existent que dans leurs rêves, 
Et y’a ceux qui foncent dans le premier train sans faire attention, 
Mais forcément ils descendront déçus à  la prochaine station, 
Y’a celles qui flippent de s’engager parce qu’elles sont trop émotives, 
Pour elles c’est trop risqué de s’accrocher à  la locomotive, 
Et y’a les aventuriers qu’enchainent voyages sur voyages, 
Dès qu’une histoire est terminée ils attaquent une autre page. 

Moi après mon seul vrai voyage j’ai souffert pendant des mois, 
On s’est quitté d’un commun accord mais elle était plus d’accord que moi, 
Depuis je traine sur les quais je regarde les trains au départ, 
Y’a des portes qui s’ouvrent mais dans une gare je me sent à  part. 

Il parait que les voyages en train finissent mal en général, 
Si pour toi c’est le cas accroche toi et garde le moral, 
Car une chose est certaine y’aura toujours un terminus, 
Maintenant tu es prévenu la prochaine fois tu prendras le bus « 

Derrière chez moi, il y a aussi un endroit mystérieux que j’aimerai bien découvrir vous vous en doutez !!!
Comme vous pouvez le voir je suis entourée de rêves et de quoi nourrir mon imagination un lieu parfait pour moi en quelque sorte ! Oups ! Je me sens pousser des ailes !

Défi du 20

Pour ce mois de décembre c’est Mamylor qui s’y colle :

« Vos ou votre coup de coeur du jour, de la semaine, de ces semaines écoulées ou pourquoi pas de votre année : livres, films, événements, oeuvres en tous genres, balades, découvertes, en images, en vers, en prose, en acrostiche… amusez-vous »

 

C’est drôle parce que j’ai dû avoir des coups de cœur cette année, c’est certain, mais ils sont passés , ils sont allés rejoindre ceux des années précédentes ! Tous les livres, les films, les expo que j’ai croisés ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable ! À part l’exposition Dior : une merveille de scénographie !

Peut être quand même à signaler la série Grantchester : les enquêtes d’un policier et d’un pasteur dans l’Angleterre des années 50.

image internet

Mon gros coup de coeur côté série c’est Downton Abbey même si ça date un peu ! La comtesse douairière est un personnage truculent qui me plait beaucoup. L’humour pince sans rire des anglais y est merveilleux!

Mais mon énorme coup de cœur de l’année dernière restera Londres : c’est pour cela que j’y suis retournée : pour voir si il persistait ! Ce sera donc aussi mon coup de coeur de cette année.

Maman et moi avons trouvé un endroit où nous sommes à l’aise et heureuses , ou le fait d’être polie et bien élevée n’est pas un gros mot ! Où je suis tranquille en tant que femme assise dans un transport en commun,certes, au milieu des beaux quartiers mais quand même bien plus tranquille que dans Paris et c’est bien triste . Est ce juste une impression de voyageuse aux yeux ébahis et émerveillés ? Peut être . Mais je crois sincèrement que les anglais ont une autre façon de voir la Vie.

J’en profite pour remercier mon amie Catherine qui m’a tellement parlé de Londres avec passion que j’ai fini par y aller !

Du coup et oui je vais encore parler de Londres !

Tout d’abord c’est Le pays du thé ! Et moi qui en bois six litres par jour je m’y sens comme un poisson dans l’eau ou devrais je dire comme une feuille de thé dans sa théière !

Photo Pinterest

Il faut aller voir la Tea House : elle se situe à Covent Garden au 16 Neal Street , une jolie petite rue à côté du Marks and Spencer .

J’ai acheté plusieurs sortes de thés mais celui que je préfère c’est l’earl Grey citrus .

Bien sûr, si vous voulez vraiment vous régaler il faut aller chez Fortnum and Mason se faire servir votre thé en vrac ! La personne qui vous sert porte l’uniforme noir de la maison avec une cravate de cette divine couleur vert Nil qui est leur emblème . Vous choisissez votre thé et elle le pèse dans une sorte de grand entonnoir en argent avant de le faire glisser dans un joli sac en papier vert Nil.

Photo empruntée à maman .

Cette année j’ai découvert le merveilleux Countess of Grey : un thé noir très délicatement parfumé á l’orange !

Ne pensez pas qu’acheter votre thé chez Fortnum est cher , non, car ce thé à l’orange est moins onéreux que celui du Palais des thés ! Et vous aurez dans votre tasse un moment précieux inégalable !Ce pays sait fêter Noël comme nous le faisions autrefois quand j’étais enfant a l´époque où les vitrines des grands magasins faisaient encore rêver avec tous leurs petits personnages animés ! Aujourd’hui seules les marques sont visibles et bien trop présentes même si je comprends bien que les magasins sont obligés d’en arriver là pour proposer de jolies vitrines . Mais je trouve ça triste qu’on privilégie ce côté mercantile plutôt que le côté  féerique d’autrefois ! Je suis nostalgique et rêveuse ,que voulez vous !

Mais en Angleterre j’ai renoué avec mon côté nostalgique bien présent même si la modernité de la Vie est bien là aussi ! J’aime ce côté victorien de fêter noël !

 

 

 

 

 

 

 

 

Les décorations me font rêver alors qu’ en France je les cherche encore ! Je sais bien que tout cela a un coût très élevé mais que voulez vous mon âme d’enfant réclame sa part de rêve !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aime ce chic anglais intemporel, cet humour bien spécial et aussi cette excentricité tellement british !!!

La politesse est une chose que la plupart de nos concitoyens ont oubliée : combien de fois vous a t on envoyé  une porte dans la figure aujourd’hui ? Alors qu’à Londres c’est la personne que vous avez bousculé qui s’excuse d’avoir été sur votre route ! Je vous assure que c’est reposant la vraie politesse ! Je ne vous dis pas que tout est noir en France et que tout le monde est devenu impoli et mal élevé mais franchement quand je m’efface pour laisser passer deux dames d’un certain âge à la porte de la poste et qu’elles ne me jettent même pas un regard je me souviens de l’éducation que m’a donnée ma grand mère et ce n’est pas celle là du tout ! Et je n’ai que 46 ans !

Le choc est terrible en rentrant : nous quittons la  jolie gare de Saint Pancras pour nous retrouver à la Gare du Nord  ! Et pas seulement à cause du sapin de roses !

Alors j’irai bien vivre à Londres avec Norma dans une jolie petite maison devant un square dont j’aurai la clé ( Oui je sais j’ai un peu trop vu Coup de foudre à Notting Hill ).

Je sais l’herbe est toujours plus verte ailleurs mais …

Alors ? coup de cœur ou coup de gueule de fin d’année ?

Je vous souhaite une belle fin de semaine .

Et si j’étais une petite souris ?

Déjà le 20 novembre !

Ce mois ci c’est Florence du blog L’œil et la main 

 »  imaginez que vous êtes une petite souris ayant la possibilité de pointer le bout de son museau où et quand elle le veut ; quel endroit du monde ou de l’univers iriez-vous voir, quand, à quel événement passé, présent ou à venir voudriez-vous assister ? « 

 

Depuis que je suis toute petite j’ai une passion pour le musée du Louvre où j’ai fait mes études d’égyptologie et où j’allais, enfant, aux mercredis du Louvre accompagnée par ma grand mère.

J’ai eu la chance de découvrir le musée deux mardis de suite pour un cours d’épigraphie dans le département d’égyptologie et pour y accéder nous sommes passés à travers le mur ! Si ! Il existe une porte dérobée derrière les murs qui donne accès à un petit escalier en colimaçon menant au bureau de la conservation. C’était un moment inoubliable ! J’ai encore le laisser passer quelque part dans une de mes boites à souvenir !

Mais ce que j’aimerai le plus c’est visiter le musée seule à la tombée de la nuit ! Etre une petite souris pour parcourir tous ces couloirs qui bruissent du passage des fantômes des siècles passés !

Les mystères du Louvre

 

Au Louvre le jour les touristes passent

Devant la Joconde, en cohortes lasses.

Ils viennent d’Albi, d’Oxford, de Tokyo.

Pour photographier statues et tableau,

Ils ont pris l’avion, le train, le bateau,

Les Anglais le ferry de Douvres,

Pour venir au Louvre.

 

Au Louvre la nuit, des ombres s’enlacent,

Statues et portraits ont quitté leur place,

Bourgeois de Chardin, nymphes de Corot,

Paysans et marquises de Watteau,

Les chevaliers ont laissé leurs chevaux,

Ils sont tous là quand le bal s’ouvre

Chaque nuit au Louvre.

 

Quand sonne minuit,dans les grandes glaces,

A travers le temps, à travers l’espace,

Bergers, empereurs, seigneurs ou Pierrots,

Dansent les reflets, brûlent les flambeaux,

Et quand passe la Vénus de Milo,

Les rois eux-mêmes se découvrent,

Au grand bal du Louvre.

 

 

Quand l’aube revient, les couples s’effacent,

Au petit matin, hélas, quoi qu’ils fassent,

Les naufragés retrouvent leur radeau,

Chacun son cadre et chacun son tableau.

A peine sur vous, si vous venez tôt,

Une paupière qui s’entrouve,

Le matin au Louvre

Je me promènerai dans l’aile Napoléon III :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne pense pas aller dire bonjour aux sarcophages antiques mais peut être mes petits pas de souris m’amèneraient devant quelques tableaux de Watteau, de Vermeer ou de Fragonard !

J’ouvrirai toutes les petites portes et j’irai dans les réserves du sous-sol ! J’irai aussi dire bonjour à AGLAE , l’accélérateur de particules du laboratoire de recherche du patrimoine.

Je vous souhaite une belle fin de mois de novembre que je vais pour ma part passer à Londres au milieu des lumières des vitrines de noël !

 

A vélo, enfin peut être ?

Ce mois ci c’est Passiflore qui nous donne comme thème le mot  :

Ce sera le mot BICYCLETTE

une histoire de…

un souvenir de…

des photos de….

 

 

Alors voilà : je sais faire du vélo, j’ai appris petite fille mais je n’ai aucun souvenir à raconter ! Pas la moindre anecdote ! J’habite en centre ville et je ne me déplacerai pour rien au monde à vélo : trop risqué !

Même si :

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis Place des fêtes on roule au pas 
Place Clichy on ne roule pas 
La Bastille est assiégée 
Et la République est en danger Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis L’agent voudrait se mettre au vert 
L’Opéra rêve de grand air 
A Cambronne on a des mots 
Et à Austerlitz c’est Waterloo 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis

 

N’est ce pas Joe ?

Mais par contre j’ai bien un vélo !!!!

Vous allez rire : j’ai un petit vélo dans la tête !!! Si si , je vous assure !

Selon le site : Expressions françaises  :

 

Signification : Être un peu fou

Origine : Expression française assez récente puisqu’elle remonte à la deuxième moitié du XXème siècle alors que la bicyclette appelé vélocipède dans le temps fut inventée à la fin du XIXème siècle. Cependant la ressemblance entre le vélo et la folie douce n’est pas vraiment spécifiée. Selon certaines explications, cette expression française fait référence aux rayons multiples qui ne cessent de tourner dans la roue comme la folie qui fait tourner les idées dans la tête.
Cette expression française s’utilise généralement d’une façon humoristique pour désigner une personne originale et amusante mais sans mauvaises intentions.

Exemple d’utilisation : … il est gentil ton copain mais il a tout de même un petit vélo dans la tête.

 

Et bien voilà !!!

Donc je vous explique !

D’abord je promène mon chat en laisse : vous avouerez que c’est original ?

 

 

 

Je n’aime que les fruits pas mûrs : spécial non ?

 

 

J’ai toujours la tête dans les étoiles et j’ai tendance à ne pas voir les autres passants ! Ni les lampadaires, ni le bord du trottoir !

Madame Tête en l’air c’est moi !

 

 

Je sors de chez le coiffeur la tête mouillée : jamais de sèche cheveux ! Même si il neige dehors je rentrerai chez moi les cheveux mouillés !

Là quand même elle est un peu fofolle la dame , non ?

 

 

Je pense que les objets ont une âme ? Et que parfois ils parlent ?

Oui là c’est plus grave hein ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et bien sûr , je parle avec mon chat et elle me répond ! Évident non ?

 

 

Bon je vous laisse vous allez avoir peur !

Inutile de vous dire que je crois aussi au Père Noel vous l’aviez deviné !

Le défi du 20 !

Dame Uranie nous a concocté un joli défi pour ce mois de septembre : faire 20 photos avec 20 thèmes différents !

SEPTEMBRE EN PHOTOS 

J’ai profité de mon séjour parisien pour en faire quelques unes .

Prémices de l’automne :

 

Dans l’assiette :

 

Méteo du jour :

 

Un chat :

 

Un paysage :

 

Un objet en bois :

 

Un légume de saison :

 

Un ciel :

 

Un chien :

 

Une belle fleur :

 

Par la fenêtre :

 

Dans la salle de bain :

 

Sous mes pieds :

 

Dans la rue :

 

Quelque chose d’ancien :

 

Un château :

 

Un insecte :

 

Au bord de l’eau :

 

A la campagne :

 

Une belle porte :

 

Voilà : j’ai pris toutes mes photos entre le 20 août et le 20 septembre

 

 

Le défi du 20

Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas vu passer le mois de juillet, ni le mois d’août d’ailleurs, qui se termine déjà doucement !

Ne croyez pas que je sois partie en vacances, que nenni ! C’est la torpeur provençale qui m’a rattrapée ! La chaleur m’oblige à rester derrière mes volets clos ! Je comprends d’autant pus l’utilité de ces volets intérieurs !

Je ne pouvai pas ( encore ) sécher le défi du mois !

Donc en ce 20 août c’est notre amie Vovonnette qui nous propose :

Pour le mois prochain, je vous propose de la lecture. Vous aimez quoi comme genre ?

Votre auteur préféré ?

Romans fleurs bleues, action, policier, science fiction, horreur, livres d’enfants.

Quel est votre livre du moment ? racontez !  

 

 

Je suis une lectrice nvétérée depuis mon plus jeune âge et je ne peux pas me passer de lire au moins tous les soirs avant d’éteindre ma lampe !

Certains livres sont comme des amis : on a du mal à les quitter à la fin de l’histoire ! Je regrette parfois qu’il n’y ait pas de suite ! C’est pour cela que j’évite absolument les livres de moins de 300 pages !

J’aime les livres anciens et les bibliothèques poussiéreuses, l’odeur de l’encre et le bruit de se pages . Je ne pourrai jamais lire sur un écran , il me manquerait trop la magie du livre.

En été il m’arrive de rester l’après midi confortablement installée dans une chaise longue ou sur mon lit, une théière à portée de main, en lisant un livre en entier !

 

J’aime les histoires de manoirs anciens de préférence anglais avec un crime à la clé !

 

Je suis une inconditionnelle des romans de Martha Grimes mettant en scéne un commissaire de Scotland Yard et un lord anglais vivant dans un ravissant manoir de briques roses ! Ces livres sont de véritables petits bijoux d’humour et respirent la campagne anglaise et l’heure du thé, mais aussi, meurtre oblige, les turpitudes de l’âme humaine. Les personnages sont ciselés avec finesse et je me surprends à vouloir les rencontrer !

Je vous conseille de les lire dans l’ordre si vous voulez découvrir ces histoires car les personnages principaux se retrouvent d’un livre à l’autre et déroulent leur vie sous nos yeux. Je me sens transporter en Angleterre dès que j’ouvre un de ces livres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un petit extrait qui vous donnera envie soit de lire soit de filer à Londres !

J’ai le défaut, ou l’avantage, d’oublier assez facilement le nom du meurtrier dans un roman policier, je relis donc avec plaisir tous les livres de cette collection avec toujours autant de bonheur !

Je vous laisse à vos lectures et vous souhaite une belle fin d’été !

Les photos des tableaux sont empruntées à Pinterest comme celle de Downton Abbey

Une souris verte ….

Cette fois c’est Mamylor qui nous donne le thème de juin :

 

 » Ha Ha ha encore une histoire de couleur, mais pas Que,  pour juin ON SERA en VERT , tout En Vers, Mais pas que : ver, vers, verre, vert et j’en oublie sans aucun doute …. amusez-vous les amis !!!  non, non pas de prise de tête « 

Tout d’abord je pense à cette comptine ! Vous allez encore me remercier pour vous avoir cet air dans la tête pour la journée !!!

Une souris verte
Qui courait dans l’herbe
Je l’attrape par la queue
Je la montre à ces messieurs

Ces messieurs me disent
Trempez-la dans l’huile
Trempez-la dans l’eau
Ça fera un escargot
Tout chaud

Je la mets dans un tiroir
Elle me dit qu’il fait trop noir

Je la mets dans mon chapeau
Elle me dit qu’il fait trop chaud

Je la mets dans ma culotte
Elle me fait trois petites crottes

 

Quand j’étais plus jeune je faisais collection de verres à pied et puis ça m’a passé !

J’aime toujours les verreries mais je n’en ai que très peu.

Je ne porte pas beaucoup de vert bien que je me sois étonnée à acheter très récemment un pantalon d’un vert émeraude éclatant ainsi qu’un joli haut de lin blanc rayé de ce même vert ! Mais que m’arrive-t-il ?

Ma couleur préférée reste le vert opaline : un vert pâle teinté de bleu ! Ma chambre est décorée de nombreuses touches de ce joli vert !

 

Et bien sûr il y a ce si joli petit mannequin d’enfant et ses chaussons assortis qui sont venus ornés ma cheminée tout récemment :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis il y a le vert Nil spécial de chez Fortnum and Mason dont je suis tombée littéralement amoureuse en novembre dernier !

 

Mais bien sur je suis aussi émerveillée par les vers de mon poète préféré : j’ai nommé Théophile Gautier :

Le laurier du Generalife 

Dans le Generalife, il est un laurier-rose,
Gai comme la victoire, heureux comme l’amour.
Un jet d’eau, son voisin, l’enrichit et l’arrose ;
Une perle reluit dans chaque fleur éclose,
Et le frais émail vert se rit des feux du jour.

Il rougit dans l’azur comme une jeune fille ;
Ses fleurs, qui semblent vivre, ont des teintes de chair.
On dirait, à le voir sous l’onde qui scintille,
Une odalisque nue attendant qu’on l’habille,
Cheveux en pleurs, au bord du bassin au flot clair.

Ce laurier, je l’aimais d’une amour sans pareille ;
Chaque soir, près de lui, j’allais me reposer ;
A l’une de ses fleurs, bouche humide et vermeille,
Je suspendais ma lèvre, et parfois, ô merveille !
J’ai cru sentir la fleur me rendre mon baiser…

Ce poème n’est -il pas tout à fait approprié pour quelqu’un comme moi qui a décidé de se mettre au vert en quittant Paris ?

JE VOUS SOUHAITE UNE BELLE SEMAINE 

 

Bleu

Notre amie Passiflore a décidé pour ce défi du 20 mai de parler de la couleur Bleu !

Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Quand j’ai besoin de vacances
Je m’embarque dans tes yeux
Bleus, bleus, comme un ciel immense
Et nous partons tous les deux.

(Refrain)
Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse

Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Quand le vent claque la toile
De ton joli jupon blanc
Blanc, blanc comme une voile
Je navigue éperdument.

(Refrain)
Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Tes cheveux d’un blond de rêve
Déferlent en flots légers
Blonds, blonds, blonds sur une grève
Où je voudrais naufrager

(Refrain)
Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu

Maintenant que vous avez cette chanson dans la tête pour la journée rêvons en bleu voulez vous ?
J’aime cette couleur mais plutôt des bleus ardoises ou le très joli bleu pastel découvert chez notre amie Florence
Je ne vais pas vous faire de longs discours mais vous plonger la tête la première dans cette jolie couleur !
BON VOYAGE EN BLEU 
Mais bien sur le plus joli bleu c’est celui des yeux de ma princesse :
BON WEEK END 

Happy birthday ?

Et nous voici déjà le 20 avril !

Cette chère Dame Uranie voudrait que nous parlions :

ANNIVERSAIRE

Pour vous, fêter votre anniversaire, c’est si important que ça ? êtes-vous anti-anniversaire ? Vous boudez quand on oublie de vous le souhaiter ? Vous aimez organiser une surprise ou vous aimez qu’on vous fasse la surprise ? Les cadeaux vous les appréciez, le gâteau etc.. Votre anniversaire le plus réussi, le plus décevant, racontez. Les anniversaires de mariage vous n’oubliez pas bien sûr ? Dites-nous tout ce qui vous passe par la tête sur l’

ANNIVERSAIRE

 

Quand j’étais une petite fille, les anniverssaires de princesses avec mes amies étaient un grand moment, surtout pour mes parents !

Puis nous avons commencé à plutôt fêter les dizaines que toutes les années : bien sur, nous nous souhaitons en famille un bon anniversaire pour les autres années mais si nous ne sommes pas ensemble ce n’est pas un drame !

Et c’est lors de ces dizaines que ma collection de stylos en laque noir s’agrandit !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tiens un intrus !

Une amie très chère m’avait offert un beau stylo d’un somptueux orange !

Pour lequel j’avais aussitôt trouvé une encre : Orange indien

 

Mes stylos ont trouvé leur place près de mes objets Napoléon III :

 

 

 

 

 

 

 

 

A BIENTÔT