Et si j’étais une petite souris ?

Déjà le 20 novembre !

Ce mois ci c’est Florence du blog L’œil et la main 

 »  imaginez que vous êtes une petite souris ayant la possibilité de pointer le bout de son museau où et quand elle le veut ; quel endroit du monde ou de l’univers iriez-vous voir, quand, à quel événement passé, présent ou à venir voudriez-vous assister ? « 

 

Depuis que je suis toute petite j’ai une passion pour le musée du Louvre où j’ai fait mes études d’égyptologie et où j’allais, enfant, aux mercredis du Louvre accompagnée par ma grand mère.

J’ai eu la chance de découvrir le musée deux mardis de suite pour un cours d’épigraphie dans le département d’égyptologie et pour y accéder nous sommes passés à travers le mur ! Si ! Il existe une porte dérobée derrière les murs qui donne accès à un petit escalier en colimaçon menant au bureau de la conservation. C’était un moment inoubliable ! J’ai encore le laisser passer quelque part dans une de mes boites à souvenir !

Mais ce que j’aimerai le plus c’est visiter le musée seule à la tombée de la nuit ! Etre une petite souris pour parcourir tous ces couloirs qui bruissent du passage des fantômes des siècles passés !

Les mystères du Louvre

 

Au Louvre le jour les touristes passent

Devant la Joconde, en cohortes lasses.

Ils viennent d’Albi, d’Oxford, de Tokyo.

Pour photographier statues et tableau,

Ils ont pris l’avion, le train, le bateau,

Les Anglais le ferry de Douvres,

Pour venir au Louvre.

 

Au Louvre la nuit, des ombres s’enlacent,

Statues et portraits ont quitté leur place,

Bourgeois de Chardin, nymphes de Corot,

Paysans et marquises de Watteau,

Les chevaliers ont laissé leurs chevaux,

Ils sont tous là quand le bal s’ouvre

Chaque nuit au Louvre.

 

Quand sonne minuit,dans les grandes glaces,

A travers le temps, à travers l’espace,

Bergers, empereurs, seigneurs ou Pierrots,

Dansent les reflets, brûlent les flambeaux,

Et quand passe la Vénus de Milo,

Les rois eux-mêmes se découvrent,

Au grand bal du Louvre.

 

 

Quand l’aube revient, les couples s’effacent,

Au petit matin, hélas, quoi qu’ils fassent,

Les naufragés retrouvent leur radeau,

Chacun son cadre et chacun son tableau.

A peine sur vous, si vous venez tôt,

Une paupière qui s’entrouve,

Le matin au Louvre

Je me promènerai dans l’aile Napoléon III :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne pense pas aller dire bonjour aux sarcophages antiques mais peut être mes petits pas de souris m’amèneraient devant quelques tableaux de Watteau, de Vermeer ou de Fragonard !

J’ouvrirai toutes les petites portes et j’irai dans les réserves du sous-sol ! J’irai aussi dire bonjour à AGLAE , l’accélérateur de particules du laboratoire de recherche du patrimoine.

Je vous souhaite une belle fin de mois de novembre que je vais pour ma part passer à Londres au milieu des lumières des vitrines de noël !

 

Un dimanche DéCo

Ce matin je suis rentrée du marché avec une brassée d’eucalyptus qui parfume divinement la maison :

 

 

 

 

 

 

 


puis j’ai décidé de sortir de son emballage d’été ma jolie citrouille en verre mercurisé pour commencer à me mettre dans l’ambiance d’automne et des fêtes .

 

Du coup j’ai refait la décoration de ma commode en version plus festive

Maintenant je dois restaurer mon nouveau miroir qui a passé l’inspection générale avec succès :

je vous souhaite un bon dimanche .

Une journée au bord de l’eau

Hier le beau temps a été de la partie et je suis allée en balade direction Bouzigues et Sète !

Ce fut une merveilleuse journée !

Je vous en fait profiter ?

 

Un coin de paradis !

 » Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. » 

Baudelaire

Je serai bien restée là des heures !

 Avant de rentrer : un petit tour à Sète :

 

Je vous souhaite une belle fin de semaine 

A vélo, enfin peut être ?

Ce mois ci c’est Passiflore qui nous donne comme thème le mot  :

Ce sera le mot BICYCLETTE

une histoire de…

un souvenir de…

des photos de….

 

 

Alors voilà : je sais faire du vélo, j’ai appris petite fille mais je n’ai aucun souvenir à raconter ! Pas la moindre anecdote ! J’habite en centre ville et je ne me déplacerai pour rien au monde à vélo : trop risqué !

Même si :

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis Place des fêtes on roule au pas 
Place Clichy on ne roule pas 
La Bastille est assiégée 
Et la République est en danger Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis L’agent voudrait se mettre au vert 
L’Opéra rêve de grand air 
A Cambronne on a des mots 
Et à Austerlitz c’est Waterloo 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis

 

N’est ce pas Joe ?

Mais par contre j’ai bien un vélo !!!!

Vous allez rire : j’ai un petit vélo dans la tête !!! Si si , je vous assure !

Selon le site : Expressions françaises  :

 

Signification : Être un peu fou

Origine : Expression française assez récente puisqu’elle remonte à la deuxième moitié du XXème siècle alors que la bicyclette appelé vélocipède dans le temps fut inventée à la fin du XIXème siècle. Cependant la ressemblance entre le vélo et la folie douce n’est pas vraiment spécifiée. Selon certaines explications, cette expression française fait référence aux rayons multiples qui ne cessent de tourner dans la roue comme la folie qui fait tourner les idées dans la tête.
Cette expression française s’utilise généralement d’une façon humoristique pour désigner une personne originale et amusante mais sans mauvaises intentions.

Exemple d’utilisation : … il est gentil ton copain mais il a tout de même un petit vélo dans la tête.

 

Et bien voilà !!!

Donc je vous explique !

D’abord je promène mon chat en laisse : vous avouerez que c’est original ?

 

 

 

Je n’aime que les fruits pas mûrs : spécial non ?

 

 

J’ai toujours la tête dans les étoiles et j’ai tendance à ne pas voir les autres passants ! Ni les lampadaires, ni le bord du trottoir !

Madame Tête en l’air c’est moi !

 

 

Je sors de chez le coiffeur la tête mouillée : jamais de sèche cheveux ! Même si il neige dehors je rentrerai chez moi les cheveux mouillés !

Là quand même elle est un peu fofolle la dame , non ?

 

 

Je pense que les objets ont une âme ? Et que parfois ils parlent ?

Oui là c’est plus grave hein ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et bien sûr , je parle avec mon chat et elle me répond ! Évident non ?

 

 

Bon je vous laisse vous allez avoir peur !

Inutile de vous dire que je crois aussi au Père Noel vous l’aviez deviné !

Mon petit Watteau à moi !

Je vous ai bien eu , n’est ce pas ?

Bon, arrêtez de rire !

Donc … au mois de mars dernier ( Oui je sais je suis un peu longue à la détente ! ) je suis revenue de Paris avec dans ma valise un ravissant dessin de Watteau … euh de Philippe du blog Gris Bleu

 

 

J’ai trouvé LE cadre idéal :

 

 

 

 

 

et il a fallu le restaurer :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour celles que que cela intéresse il vous faut de la plastiline pour réaliser un moule , du plâtre à modeler et de la cire à dorer ! Il faut prendre l’empreinte du motif qui manque avec la plastiline ( comme une pâte à modeler ) et qui se retrouve forcément dans un autre endroit du cadre  ( attention au sens ) puis couler du plâtre à modeler. J’utilise celui de Leroy Merlin , laisser sécher une nuit puis démouler . Et là c’est le moment où les Athéniens s’atteignirent ! Il faut placer le morceau obtenu dans l’espace où il manque en limant , ponçant , coupant et creusant pour arriver à le faire rentrer ( Oui parce qu’une cassure n’est  jamais nette et précise mais déchirée et difficilement accessible sinon ce ne serait pas drôle ! )

Revenons à nos moutons enfin à notre Watteau !

J’ai laissé passer les mois d’été car il n’est pas possible de travailler correctement à un encadrement en pleine chaleur !

J’ai choisi les papiers :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La semaine dernière, j’ai donc pris mon courage à deux mains, j’ai fait mes calculs puis j’ai tracé une belle ellipse avec trois épingles .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai ouvert l’ovale, recouvert le passe partout d’un beau beige et suis passé au biseau que j’ai habillé de gris pour rappeler le nœud de la jeune fille .

 

 

Il ne restait plus qu’à fermer le cadre !

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant il faut lui trouver un bel endroit où cette dame se sente bien !

 

Octobre rose

Pour ne jamais oublier toutes celles qui sont parties

Pour ne jamais s’oublier soi même : il faut prendre soin de soi c’est vital et Rien ne passe avant.

Pour ne jamais oublier que la Vie peut être peinte en rose, ou en noir .

Pour ne jamais oublier …

Voici une farandole de roses rien que pour Vous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JE VOUS EMBRASSE 

 

Le défi du 20 !

Dame Uranie nous a concocté un joli défi pour ce mois de septembre : faire 20 photos avec 20 thèmes différents !

SEPTEMBRE EN PHOTOS 

J’ai profité de mon séjour parisien pour en faire quelques unes .

Prémices de l’automne :

 

Dans l’assiette :

 

Méteo du jour :

 

Un chat :

 

Un paysage :

 

Un objet en bois :

 

Un légume de saison :

 

Un ciel :

 

Un chien :

 

Une belle fleur :

 

Par la fenêtre :

 

Dans la salle de bain :

 

Sous mes pieds :

 

Dans la rue :

 

Quelque chose d’ancien :

 

Un château :

 

Un insecte :

 

Au bord de l’eau :

 

A la campagne :

 

Une belle porte :

 

Voilà : j’ai pris toutes mes photos entre le 20 août et le 20 septembre

 

 

Merveilleuse exposition Dior

En début de semaine j’étais à Paris où je me suis régalée de l’exposition consacrée à Christian Dior aux Musée des Arts décoratifs !

Une merveille de scénographie, de jeux de lumière et bien sûr le génie du Maître !

Je serais bien repartie avec un petit tailleur :

 

Les photos ne sont pas d’une belle qualité je suis désolée : je vous laisse néanmoins vous régaler :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’atelier recrée avec une brodeuse au travail :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir : la salle de bal :

 

Attardez vous dans cette salle jusqu’à ce que les lumières changent et qu’une pluie d’or vous enveloppe : c’est féerique !

 

Si vous avez l’occasion d’y aller , n’hésitez pas : réservez votre billet sur internet et allez y à l’ouverture le matin et surtout prévoyez une tenue légère car il fait très très chaud à l’intérieur !

 

Le défi du 20

Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas vu passer le mois de juillet, ni le mois d’août d’ailleurs, qui se termine déjà doucement !

Ne croyez pas que je sois partie en vacances, que nenni ! C’est la torpeur provençale qui m’a rattrapée ! La chaleur m’oblige à rester derrière mes volets clos ! Je comprends d’autant pus l’utilité de ces volets intérieurs !

Je ne pouvai pas ( encore ) sécher le défi du mois !

Donc en ce 20 août c’est notre amie Vovonnette qui nous propose :

Pour le mois prochain, je vous propose de la lecture. Vous aimez quoi comme genre ?

Votre auteur préféré ?

Romans fleurs bleues, action, policier, science fiction, horreur, livres d’enfants.

Quel est votre livre du moment ? racontez !  

 

 

Je suis une lectrice nvétérée depuis mon plus jeune âge et je ne peux pas me passer de lire au moins tous les soirs avant d’éteindre ma lampe !

Certains livres sont comme des amis : on a du mal à les quitter à la fin de l’histoire ! Je regrette parfois qu’il n’y ait pas de suite ! C’est pour cela que j’évite absolument les livres de moins de 300 pages !

J’aime les livres anciens et les bibliothèques poussiéreuses, l’odeur de l’encre et le bruit de se pages . Je ne pourrai jamais lire sur un écran , il me manquerait trop la magie du livre.

En été il m’arrive de rester l’après midi confortablement installée dans une chaise longue ou sur mon lit, une théière à portée de main, en lisant un livre en entier !

 

J’aime les histoires de manoirs anciens de préférence anglais avec un crime à la clé !

 

Je suis une inconditionnelle des romans de Martha Grimes mettant en scéne un commissaire de Scotland Yard et un lord anglais vivant dans un ravissant manoir de briques roses ! Ces livres sont de véritables petits bijoux d’humour et respirent la campagne anglaise et l’heure du thé, mais aussi, meurtre oblige, les turpitudes de l’âme humaine. Les personnages sont ciselés avec finesse et je me surprends à vouloir les rencontrer !

Je vous conseille de les lire dans l’ordre si vous voulez découvrir ces histoires car les personnages principaux se retrouvent d’un livre à l’autre et déroulent leur vie sous nos yeux. Je me sens transporter en Angleterre dès que j’ouvre un de ces livres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un petit extrait qui vous donnera envie soit de lire soit de filer à Londres !

J’ai le défaut, ou l’avantage, d’oublier assez facilement le nom du meurtrier dans un roman policier, je relis donc avec plaisir tous les livres de cette collection avec toujours autant de bonheur !

Je vous laisse à vos lectures et vous souhaite une belle fin d’été !

Les photos des tableaux sont empruntées à Pinterest comme celle de Downton Abbey

Les quatre saisons à Paris

Non je ne vais pas vous parler de Vivaldi mais du fait que je suis arrivée dans la capitale au printemps puis que j’ai vécu un été caniculaire, un automne gris et presque un hiver pluvieux ! Tout cela en une semaine !

Pas facile de gérer sa garde robe dans ces cas là !

J’ai fait les soldes, rassurez vous !

J’ai fait mes balades préférées comme

Le Palais Royal :

 

 

Les passages , en en découvrant même un autre : Le passage Bourg L’abbé avec un ébéniste qui a un atelier  » comme autrefois  » :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oublions pas La Maison du Roy , passage Jouffroy :

 

Bien sur j’ai levé la tête et apprécié le moindre bout de végétation :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai admiré les détails architecturaux :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis passée par la Place des Vosges et le marais :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était un dimanche et le quartier était très animé :

 

J’ai fait une halte au joli magasin de Betjeman and Barton boulevard Beaumarchais pour boire un thé glacé et faire le plein de thés :

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis allée faire aussi le plein chez Jo Malone où ils ont eu la bonne idée de servir un verre d’eau à l’orange à leurs clients qui patientent :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin j’ai trouvé ma future maison parisienne :

 

Puis j’ai regagné mes pénates et j’ai souffert à l’aquagym ! Et oui c’est dur de reprendre Même Norma est épuisée !