A vélo, enfin peut être ?

Ce mois ci c’est Passiflore qui nous donne comme thème le mot  :

Ce sera le mot BICYCLETTE

une histoire de…

un souvenir de…

des photos de….

 

 

Alors voilà : je sais faire du vélo, j’ai appris petite fille mais je n’ai aucun souvenir à raconter ! Pas la moindre anecdote ! J’habite en centre ville et je ne me déplacerai pour rien au monde à vélo : trop risqué !

Même si :

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis Place des fêtes on roule au pas 
Place Clichy on ne roule pas 
La Bastille est assiégée 
Et la République est en danger Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis L’agent voudrait se mettre au vert 
L’Opéra rêve de grand air 
A Cambronne on a des mots 
Et à Austerlitz c’est Waterloo 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 

Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis 
Dans Paris à vélo on dépasse les autos 
A vélo dans Paris on dépasse les taxis

 

N’est ce pas Joe ?

Mais par contre j’ai bien un vélo !!!!

Vous allez rire : j’ai un petit vélo dans la tête !!! Si si , je vous assure !

Selon le site : Expressions françaises  :

 

Signification : Être un peu fou

Origine : Expression française assez récente puisqu’elle remonte à la deuxième moitié du XXème siècle alors que la bicyclette appelé vélocipède dans le temps fut inventée à la fin du XIXème siècle. Cependant la ressemblance entre le vélo et la folie douce n’est pas vraiment spécifiée. Selon certaines explications, cette expression française fait référence aux rayons multiples qui ne cessent de tourner dans la roue comme la folie qui fait tourner les idées dans la tête.
Cette expression française s’utilise généralement d’une façon humoristique pour désigner une personne originale et amusante mais sans mauvaises intentions.

Exemple d’utilisation : … il est gentil ton copain mais il a tout de même un petit vélo dans la tête.

 

Et bien voilà !!!

Donc je vous explique !

D’abord je promène mon chat en laisse : vous avouerez que c’est original ?

 

 

 

Je n’aime que les fruits pas mûrs : spécial non ?

 

 

J’ai toujours la tête dans les étoiles et j’ai tendance à ne pas voir les autres passants ! Ni les lampadaires, ni le bord du trottoir !

Madame Tête en l’air c’est moi !

 

 

Je sors de chez le coiffeur la tête mouillée : jamais de sèche cheveux ! Même si il neige dehors je rentrerai chez moi les cheveux mouillés !

Là quand même elle est un peu fofolle la dame , non ?

 

 

Je pense que les objets ont une âme ? Et que parfois ils parlent ?

Oui là c’est plus grave hein ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et bien sûr , je parle avec mon chat et elle me répond ! Évident non ?

 

 

Bon je vous laisse vous allez avoir peur !

Inutile de vous dire que je crois aussi au Père Noel vous l’aviez deviné !

C’est le 20 !

Nous sommes le 20 novembre et c’est Lisamax qui nous donne un thème :

« Grands hommes et femmes, personnages célèbres de votre région »

Hier ou aujourd’hui, de nombreuses personnalités (comédiens, chanteurs, écrivains, poètes, peintres, sculpteurs, grands chefs de cuisine…), de grands noms de l’histoire, de la science, d’inventions, sont nés ou ont vécu dans votre région, votre département, votre ville, votre village, et en sont toujours la fierté, alors alors… je vous demande de nous les faire connaitre, et il peut y en avoir plusieurs bien sûr.

 

017

 

 

J’ai choisi de vous parler d’Alphonse Daudet né à Nîmes le 13 mai 1840.

Son père était tisserand et négociant en soieries et sa mère la fille d’un négociant en soie ardéchois : c’est la ruine de sa famille qui l’empêcha de finir ses études et à devenir maître d’études à Alès.

Ce métier lui inspira Le petit chose  écrit en 1868.

Monté à Paris, il est engagé comme secrétaire du Duc de Morny le demi-frère de Napoléon III puis, après la mort de celui ci , il se consacre à son écriture et devient chroniqueur au Figaro.

Il écrit Les lettres de mon moulin dont fait partie l’histoire de la chèvre de Monsieur Seguin . Plus tard il publie Les aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon.

Il meurt à Paris le 16 décembre 1897.

Nîmes a son Lycée Alphonse Daudet et une ravissante place, actuellement en travaux, avec une statue de l’auteur paisiblement installée au milieu des nénuphars .

image

 

 

image image image image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cette intermède culture passons à la petite merveille dénichée hier chez Emmaüs pour la modique somme de 3 euro  :

002 001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JE VOUS SOUHAITE UN BON DIMANCHE AUTOUR D’UNE TASSE DE THÉ 

 

Petits trucs et astuces

Ce 20 octobre c’est Mamylor qui nous demande de lui révéler nos  » trucs et astuces  » !

Depuis quelques mois déjà je suis devenue une pro des huiles essentielles ! Avalant une bonne dose de médicaments tous les jours je me suis dit que j’allais me soigner autrement pour les petits maux du quotidien !

Par exemple :

Vous rentrez le soir la goutte au nez, la migraine qui menace et fatiguée ?                 Vous prenez une grande tasse d’eau chaude avec un centimètre de gingembre râpé, du jus de citron et deux gouttes d’huile essentielle de ravintsara dans une cuillère de miel et au dodo ! Vous pouvez rajouter quelques feuilles de verveine, du romarin ou du thym selon votre goût .                                                                                                     Le lendemain plus trace du vilain rhume qui menaçait ! A faire de suite … pas le lendemain si vous y pensez !

003 002 001

Mortier et pilon de Villa Saint Ange 

Un petit chat au fond de la gorge ?                                                                             Deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé dans une cuillère de miel ! Et hop il est parti !

Il existe plein de remèdes dans la Bible des Huiles essentielles de Danièle Festy !

007 006 005 004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La planche vient de chez Deco coté Sud : Any fait des merveilles !

 

Mon  » truc  » le plus sympa c’est de mettre deux à trois gouttes d’huiles essentielles de citron, de mandarine ou de pamplemousse sur mes feuilles de thé avant de verser l’eau frémissante : vous avez alors un thé parfumé à votre goût !

 

039

A bientôt 

Un été indien à Paris

007

 

Je sors de mon  » hibernation  » pour faire ma valise et partir une semaine pour  Paris.

Comme le temps est à l’été indien : vous vous souvenez : » on ira où tu voudras quand tu voudras … » Vous l’avez bien en tête maintenant ?

La météo annonce des journées parisiennes à 23 ° ! J’aime le mois de septembre à Paris : il y a une lumière magnifique quand les arbres commencent à jaunir :

 

037035

051

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout devient doré !

Alors au programme de cette semaine : rencontres avec les copines, quelques rendez vous médicaux, papotage avec mamie et balade dans la capitale sans oublier La journée à la foire à la brocante et aux jambons de Chatou !!!

J’ai envie de porter l’une de mes couleurs préférées : le bleu orage !

J’ai choisi cette couleur pour ma salle de bain :

001008006005004003

 

 

Et cette année j’ai la surprise de constater que ce sera une des couleurs de l’automne !

J’en suis ravie bien sur !

025001-001 002

 

 

Maintenant parlons de ma dernière chine : une merveille m’attendait chez Emmaüs !

01b63a17f531dda603c5c9ca48cb3eb93ecf64b4da_00001

 

Comme vous le voyez on me l’a livré  » dans son jus  » avec la paille de la grange où il devait dormir depuis longtemps !

Il a passé l’examen général :

01ccd40964a577581adee5250595261f530300ba2f

 

Il y a beaucoup de travail de restauration sur ce meuble, j’ai sorti de ma boite magique tous mes outils et produits adéquats et hop au boulot !

023

 

024 022 021 019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

017

 

Après trois heures de travail : c’est déjà un peu mieux !

016 014

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai encore beaucoup de travail !

Si l’une d’entre vous à une idée pour recoller les filets de laiton n’hésitez pas à me le dire !!!

ALLEZ JE FILE J’AI UN TRAIN A PRENDRE 

BON WEEKEND 

BISES 

011

A la mi-août

J’ai eu la chance d’aller respirer quelques jours près de la jolie ville de Sancerre.

L’été est une belle saison dans le Sud mais la chaleur est difficile à supporter en continue bien que les nuits soient de nouveau un peu fraîches .

Donc je me suis promenée dans la campagne et j’ai profité de fleurs qui ont beaucoup de mal à pousser dans le Midi comme les hortensias ou les dahlias :

015009004 003008 007 006 005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

018 017 016 013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai rapporté par moins de 150 fromages de chèvre que j’ai partagé avec maman  : et oui, nous sommes des dévoreuses de ces trésors et ceux de Sancerre sont très très bons !

031 030

 

 

 

 

 

 

 

036 035 034

 

 

J’aime les déguster avec des fruits : je vous conseille les pêches blanches et les figues surtout celles du jardin !

Sans oublier LE couteau spécial !

Et puis je n’ai pas pu résister à un petit achat vestimentaire !

042043

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces montgolfières m’ont attiré l’œil alors que je n’aime pas trop les imprimés sur les vêtements ! Souvent femme varie !!!!

J’aime en fin d’après midi quand le soleil joue avec les ombres :

037

029 028 027 026

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

025

 

Je vous souhaite une belle semaine 

 

Premier dimanche de juillet

008 010 009

 

 

La chaleur s’est installée sur Nîmes et avec elle mon obligation de m’allonger les jambes surélevées le plus souvent possible !

Avec une tisane glacée c’est bien plus agréable !

017 015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut trouver des occupations pour mes après midi derrière mes volets clos !

Un petit peu de couture ?

J’ai trouvé l’utilité de ce ruban à mes initiales, idéal pour cacher les reprises !

007 006 005 004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la lecture : je vous conseille deux livres très sympathiques pour cet été !

Tous les deux racontent la vie d’une fillette au XIXème siècle : l’une dans les bas fonds de Brooklyn dans la misère et l’autre en Egypte en compagnie d’Howard Carter !

024027

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai quand même fait les soldes ! J’ai trouvé une très jolie robe de mousseline chez Zara :

014 013

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour la modique somme d’environ 4 euro un plaid en polaire de cette couleur vert opaline que j’aime tant !

012 011

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas évident de se rendre compte !

J’ai aussi chiné une très jolie gravure :

019 018 020021

 

Avec un titre pour le moins original si ce n’est coquin !!!

 » A l’amant regretté de Madame la comtesse de Condolini  »

Petit à petit je complète ma collection : je pourrai alors faire les encadrements !

023 022

 

J’ai découvert une jolie marque de senteurs pour la maison : Secret d’apothicaire !

Leurs bougies portent des noms qui me font rêver : Bal à Saint-Pétersbourg, Soirée au château, Palais des roses, Rêve de Charlotte, La messe du dimanche, L’armoire de ma grand mère, Thé de la Princesse de Jodhpur et Songe d’une nuit d’été …

J’ai raporté de Paris Songe d’une nuit d’été délicatement parfumée aux feuilles de figuier :

025

026

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai hâte de connaitre les autres !

Et pendant ce temps ? Norma dort !

003 001

 

 

 

 

 

 

 

 

BON DIMANCHE

Frustrée !!!!

La journée avait pourtant bien commencée : quelques sms pour me souhaiter une bonne fête puis la livraison par Nicole et son mari du blog &caetera-etc qui chinent pour nous des merveilles comme celle ci :

002003

 

 

 

 

 

 

007 006 005 004001

 

Et puis tout est parti à vau l’eau !!!

Je devais passer la journée à Marseille pour rencontrer Cecilou  et son méli mélou  : évidement je m’en faisais une joie ! avec papotage à la clé ( j’ai l’impression que nous sommes deux sacrées bavardes ) et shopping avec surtout achat de navettes ( délicieux petits sablés )

Oui mais voilà la SNCF a décidé de faire grève !!! GRRRRRRRRRR !!!!!!

Alors j’ai dû, j’ai été obligée de courir chez Villaret m’offrir un varésien de consolation !

013 012 011

 

 

Il faut bien se consoler comme on peut !

Et j’ai étrenné ma nouvelle tasse : mimosas et iris :

009

 

Surtout que j’ai appris en me faisant rembourser mes billets que la SNCF avait déposé un préavis de grève pour tous les mercredi et jeudi jusqu’au 6 juillet !!!!

Et qui c’est qui prend le train le MERCREDI 8 juin avec Norma pour Paris ? Par le TGV de 10 h 55 qu’ils suppriment à chaque fois ???? Et que d’habitude je ne prends jamais préférant le 9 H 55 pour déjeuner avec les copines en arrivant ! Et bien c’est bibi bien sur sinon ce ne serait pas drôle !

Ceci dit là j’ai un atout, parce que voir Norma en laisse faire la queue pour son billet de train ça vaut son pesant de cacahuètes je vous dis que ça ! la dernière fois les employés de la gare sont sortis de derrière leur guichet pour voir ça !

Affaire à suivre …

Pour le moment je boude avec mon gâteau, mon thé et un épisode de Candice Renoir pour me détendre !

Ah ! c’est bien ma fête aujourd’hui …

De bien jolis moments !

J’ai passé de très jolis moments à paris et en excellentes compagnie !

Dimanche dernier, je suis allée à Chatou avec deux charmantes amies : nous y avons très bien déjeuné comme toujours !

005 004 003 002

 

 

 

 

 

 

 

008 007 006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai chiné un ravissant petit plat et oh surprise en le déballant tut à l’heure je me suis rendu compte que les deux petits pots trouvés par maman chez Emmaüs allaient parfaitement avec !

023

 

024

 

Lundi j’ai fait une longue marche dans Paris en très bonne compagnie :

009010018 017 015 014 013 012 011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jolie distance entre les Invalides et l’île Saint Louis !

Puis je suis rentrée jeudi pour retrouver mon cher Sud !

Et ce matin je me suis fait un petit plaisir :les premières fraises d’Aimargue à quelques kilomètres de Nîmes :

021 020

 

 

 

 

 

 

 

 

029 028027 026

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

025

 

 

Bon weekend à tous !

 

Devisons

Tout d’abord nous sommes samedi et c’est le jour du rendez vous photo chez Patricia :

ob_92f8d0_sans-titre-13

 

 

Voici ma participation :

 

004-007

Ici les parterres de fleurs de la ville se compose de thym et de romarin et j’ai même aperçu de la ciboulette !

&

Ce mois ci c’est Florence qui nous propose un thème :

 

 » Que diriez-vous de nous retrouver le 20 février pour discuter devises, dictons, proverbes….Avez-vous, vous ou votre famille une devise ? Etes-vous une adepte des dictons ? Avez-vous pu vérifier la fiabilité de certains d’entre eux, par exemple les dictons jardiniers ou prescriptifs de météo ? Avez-vous un proverbe favori ? Certains vous intriguent-ils ou vous font-ils rire ? En connaissez-vous de très fantaisistes ? Moi, je connais quelques uns, quelques unes d’entre vous qui en créent…Lâchez-vous. Les questions qui précèdent ne sont que des pistes ! « 

&

Je pensais ne pas être très proverbes ou dictons !

Alors j’ai tapé  » proverbes français  » sur le net ! Et là je me suis dit « mais bon sang mais c’est bien sur !  »  (phrase tirée de la série les cinq dernières minutes : que je n’ai jamais vue : comme quoi certaines phrases se transmettent ! )

Donc voici une petite sélection de ces phrases qui me parlent vraiment :

Aide toi , le ciel t’aidera !

Aussitôt dit, aussitôt fait !

Bien mal acquis ne profite jamais !

Ce qui ne tue pas rend plus fort !

Chose promise, chose due !

Connais toi toi même !

Il ne faut pas pousser mémé dans les orties !

je ne sais qu’une chose c’est que je ne sais rien !

La nuit porte conseil !

Les absents ont toujours tort !

On est pas sorti de l’auberge !

Quand le chat n’est pas là les souris dansent !

Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie !

Tant qu’il y a de la vie , il y a de l’espoir !

 

 

010

Mais la petite phrase qui me touche particulièrement c’est celle ci : Je l’ai trouvée dans une revue, découpée et collée dans mon cahier d’inspiration !

LE CHEMIN DU CIEL PASSE PRES DUNE THÉIÈRE 

024

 

Oui j’ai un très beau carnet où je colle au fur et à mesure de mes trouvailles dans les magazines de décoration ce qui me fait rêver !

Je vous en montre un peu ?

 

026

028

027

 

 

 

 

 

 

 

025

 

 

 

 

 

 

 

 

021

 

Vous connaissez l’importance que revêt le thé pour moi et je trouve ce proverbe parfait pour résumer ma vie !

Vous pouvez le comprendre comme vous le souhaitez : pour ma part je l’interprète ainsi : Le bonheur peut être si simple , il faut savoir apprécier chaque chose !

Je prépare mon thé avec soin en choisissant une théière et une tasse différente à chaque fois et j’apprécie chaque gorgée ! Je le fais quatre fois par jour avec une prédilection pour l’earl grey et tous les thés noirs parfumés aux agrumes .

Les japonais ont bien compris l’importance de ce moment avec leur cérémonie du thé : cette boisson devient une philosophie de Vie pour eux.

Ce mois ci est vraiment mon mois puisque le sujet de février chez Lylou ce sont les tasses !

Je vous retrouve donc bientôt pour mes mises en scéne autour des tasses .

 

133

 

CARPE DIEM 

Lupus

Antiblues nous a proposé comme thème du 20 du mois le thème du péché.

Voici la première version que j’ai écrite avant celle plus légère du post précédent.

En y réfléchissant bien j’ai décidé de le publier aussi parce que parfois il faut  parler des choses qui font mal.

Donc parlons de nos péchés !

Je me suis dit que caches tu de toi ?

La réponse est simple : ma maladie ! Certaines le savent bien sur mais j’ai un lupus systémique : un mot barbare pour une maladie pénible qui se traduit surtout par une fatigue constante, entre autres joyeux maux !

Je ne vous écrit cela que parce qu’en lisant un texte un jour je me suis dit que peut être en parler aiderait les autres et un peu moi par la même occasion :

il est difficile de vivre avec une maladie invisible d’où mon principal  » péché  » !

JE SUIS UNE MENTEUSE INVÉTÉRÉE !

et parfois une grande comédienne : je fais comme si …

014-001

Ce texte, le voici , il est très long, j’ai essayé de le raccourcir au maximum :

« La Théorie des cuillères  » ou  » Mais vous n’avez même pas l’air malade ! »

Ma meilleure amie et moi étions sorties pour le souper et nous bavardions. (…) Nous n’étions jamais sérieuses et passions notre temps à rire et à nous amuser.Comme il était l’heure de mes médicaments (…)  Elle m’a demandé, à brûle-pourpoint, comment je me sentais avec mon Lupus et ce que ça faisait d’être malade. Ça m’a surprise. Non seulement parce qu’elle posait cette question, comme au hasard, mais surtout parce que je croyais qu’elle connaissait tout ce qu’il y avait à savoir au sujet du Lupus. Elle m’accompagnait chez le médecin, elle me voyait marcher avec une canne, elle m’avait vue vomir dans la salle de bain. Elle m’avait vue pleurer de douleur…

Qu’y avait-il de plus à savoir? (… )Je pensais qu’elle connaissait déjà la définition médicale du Lupus. Alors, elle m’a regardée avec une expression que chaque personne malade connaît trop bien, le visage de la curiosité pure au sujet de quelque chose qu’une personne bien portante ne peut vraiment comprendre. Sa vraie question était ce que je ressentais, pas physiquement, mais ce que c’était d’être moi, d’être malade.

Comme j’essayais de me composer une attitude sereine, j’ai regardé la table pour trouver de l’aide ou au moins, pour gagner du temps pour réfléchir à la réponse que je lui donnerais (…) J’ai rapidement pris toutes les cuillères qui se trouvaient sur la table… J’ai aussi pris toutes les cuillères des tables avoisinantes! Je l’ai regardée droit dans les yeux et j’ai dit : « Voici, tu as maintenant le Lupus ». Elle m’a regardée d’un drôle d’air, décontenancée, comme n’importe qui aurait pu l’être si on lui avait donné un bouquet de cuillères! (…) Je lui ai alors expliqué que la différence entre être malade et être en santé tient dans le fait de devoir faire des choix ou d’avoir constamment à penser à des choses dont les autres n’ont pas à se soucier. Les gens en bonne santé ont le luxe d’une vie sans ces choix, un cadeau que la majorité des gens tiennent pour acquis et dont ils n’ont pas conscience.La plupart des gens, particulièrement les jeunes, commencent leur journée avec une montagne de possibilités, sans s’y arrêter, et l’énergie de faire tout ce qu’ils désirent. Pour la plupart, ils n’ont pas à se soucier des effets de leurs actions (…)

Je lui ai demandé de compter ses cuillères. Elle a demandé pourquoi et je lui ai expliqué que quand on est en santé on croit avoir en sa possession une réserve éternelle de « cuillères ». Cependant, comme tu dois maintenant planifier ta journée, tu dois savoir exactement combien tu as de « cuillères » en main en partant. Et cela ne garantit pas que tu n’en perdras pas en cours de route, mais au moins, cette donnée aide à savoir où tu te situes au début de la journée. Elle a compté douze « cuillères ». Elle a ri et dit qu’elle en voulait plus. J’ai dit non et j’ai su tout de suite que ce petit jeu allait fonctionner, car elle a paru déçue, et nous n’avions même pas encore commencé.

Depuis des années, je voulais moi aussi avoir plus de « cuillères » et je n’ai toujours pas trouvé le moyen d’en avoir plus, alors pourquoi lui en aurais-je donné à elle? Je lui ai aussi conseillé de savoir en tout temps combien elle en avait et de ne pas les laisser tomber, car elle devait toujours se souvenir qu’elle avait le Lupus.Je lui ai demandé de dresser la liste de toutes ses tâches de la journée, en incluant même les plus simples. En listant les tâches quotidiennes, ou les choses amusantes à faire, je lui ai expliqué comment chacune lui coûterait une cuillère.

Alors qu’elle alla directement à la tâche de se préparer pour aller travailler comme étant sa première étape du matin, je l’ai arrêtée et lui ai retiré une cuillère. Je l’ai presque étouffée. J’ai dit : « Non! Tu ne peux pas “juste” te lever! Tu dois faire un effort pour ouvrir tes yeux et réaliser que tu es déjà en retard. Tu n’as pas bien dormi la nuit précédente. Tu dois te sortir péniblement du lit et ensuite, tu dois manger avant de faire quoi que ce soit d’autre, parce que si tu ne manges pas, tu ne pourras pas prendre tes médicaments, et si tu ne prends pas tes médicaments, tu devras alors renoncer à toutes tes “cuillères” de la journée et pour le lendemain! »Je lui ai rapidement pris une cuillère et elle a réalisé qu’elle ne s’est pas encore habillée. Prendre sa douche lui a coûté une autre cuillère (…)

Toutes ces petites choses, si tôt dans la journée, auraient facilement pu lui coûter plus qu’une cuillère, mais j’ai voulu lui donner une chance. Je ne voulais pas lui faire peur trop rapidement. S’habiller lui a coûté une autre cuillère. Je l’ai arrêtée et ai divisé toutes les autres tâches pour lui démonter qu’on doit s’attarder à chaque petit détail de la vie. Tu ne peux pas simplement mettre n’importe quel vêtement quand tu es malade. Je lui ai expliqué que je dois choisir mes vêtements en fonction de mon état : si mes mains sont douloureuses aujourd’hui, je ne porterai pas quelque chose qui a des boutons. Si j’ai des ecchymoses sur les bras, je porterai des manches longues (… )

Ensuite, j’ai expliqué à mon amie qu’elle devait maintenant choisir les activités du reste de sa journée avec parcimonie, car lorsque les « cuillères » ont disparu, elles ne reviennent pas! Il arrive qu’on puisse emprunter les cuillères du lendemain… mais il faut penser combien demain sera difficile, car il y aura encore moins de « cuillères ». Je devais aussi lui expliquer qu’une personne malade vit toujours avec cette pensée que le lendemain pourrait apporter un rhume ou une infection, ou nombre de choses potentiellement dangereuses pour elle. Alors, on ne veut pas être à court de « cuillères », parce qu’on ne sait pas quand on en aura vraiment besoin (…)

Nous avons poursuivi avec le reste de la journée et elle a lentement appris que sauter un repas lui coûtera une cuillère, tout comme rester debout dans le train, ou même travailler trop longtemps à l’ordinateur sans pause. Elle a été forcée de faire des choix et de voir les choses différemment  Ensuite, je lui ai dit qu’il était maintenant 19 h seulement… et qu’elle avait le reste de la soirée, avec sa « cuillère », qu’elle pouvait faire quelque chose de plaisant, ou faire le ménage de son appartement, ou autre chose, mais qu’elle ne pouvait pas tout faire.

Mon amie exprime rarement ses émotions. Alors, lorsque j’ai vu à quel point elle était bouleversée, j’ai compris qu’à son tour elle avait compris. Je ne voulais pas la troubler, mais j’étais heureuse de penser que peut-être, finalement, quelqu’un me comprenait un peu. Elle avait des larmes dans les yeux quand elle m’a demandé doucement : « Christine, comment fais-tu? Fais-tu vraiment ça tous les jours? » J’ai expliqué que certains jours étaient pires que d’autres, et que certains jours, j’avais plus de « cuillères » que d’autres. Mais ça ne disparaîtra jamais et je ne peux pas vivre sans y penser.

Je lui ai tendu une cuillère que j’avais gardée en réserve. Je lui ai dit simplement : « J’ai appris à vivre ma vie en tentant d’avoir une “cuillère” supplémentaire dans ma poche, en réserve. Il faut toujours être prêt. » (… ) Je voulais qu’elle comprenne que tout ce que les autres font est facile, mais que pour moi, chaque chose est divisée en une multitude de petites tâches à accomplir. Je dois penser à la météo, à ma température, et la journée entière doit être planifiée avant même que je puisse attaquer la moindre tâche. Alors que les autres personnes peuvent faire les choses simplement, je dois attaquer et faire un plan, comme si j’étais une stratège planifiant une guerre. C’est dans cette façon de vivre que réside la différence entre être malade et être en santé.

Il y a cette belle habileté de ne pas avoir à penser et pouvoir agir. Je m’ennuie de cette liberté. Je m’ennuie de ne pas avoir à compter mes « cuillères ».Ensuite, nous avons parlé de nos émotions et nous en avons discuté encore un peu. Et j’ai senti qu’elle était triste. Peut-être avait-elle vraiment compris? Peut-être avait-elle réalisé qu’elle ne pourrait jamais dire honnêtement qu’elle comprenait vraiment? Au moins maintenant, peut-être qu’elle ne se plaindrait plus lorsque je ne pouvais pas sortir le soir, ou parce que je n’allais jamais chez elle et qu’elle devait toujours venir chez moi. Je lui ai fait un câlin et nous sommes sorties du restaurant.

Il me restait cette cuillère dans ma main et je lui ai dit : « Ne t’en fais pas. Je vois ceci comme une bénédiction. Je suis forcée de penser à tout ce que je fais. Sais-tu combien de “cuillères” les gens gaspillent chaque jour? Dans ma vie, il n’y a pas de place pour du temps perdu, pour des “cuillères” gaspillées et j’ai choisi de passer ce temps avec toi.  »

 

034

 

Je vous ai fait découvrir ce texte pour vous faire comprendre combien il faut savoir apprécier chaque petite chose de la Vie et ça s’arrête là je n’en reparlerai plus . Je ne veux pas être plainte ça ne me sert à rien.

Pour ma part, j’essaye de voir de la beauté et de la poésie dans toutes choses …

121

 

 

Et comme je vois toujours de l’humour dans tout j’ai décidé de vous montrer mes cuillères, parce que certes ma vie se compte en cuillères mais tant qu’à faire qu’elles soient jolies !

005-001

004 003 001

 

Je ne suis pas sur que c’est ce que cherchait notre ami Antiblues en donnant ce thème !