Devisons

Tout d’abord nous sommes samedi et c’est le jour du rendez vous photo chez Patricia :

ob_92f8d0_sans-titre-13

 

 

Voici ma participation :

 

004-007

Ici les parterres de fleurs de la ville se compose de thym et de romarin et j’ai même aperçu de la ciboulette !

&

Ce mois ci c’est Florence qui nous propose un thème :

 

 » Que diriez-vous de nous retrouver le 20 février pour discuter devises, dictons, proverbes….Avez-vous, vous ou votre famille une devise ? Etes-vous une adepte des dictons ? Avez-vous pu vérifier la fiabilité de certains d’entre eux, par exemple les dictons jardiniers ou prescriptifs de météo ? Avez-vous un proverbe favori ? Certains vous intriguent-ils ou vous font-ils rire ? En connaissez-vous de très fantaisistes ? Moi, je connais quelques uns, quelques unes d’entre vous qui en créent…Lâchez-vous. Les questions qui précèdent ne sont que des pistes ! « 

&

Je pensais ne pas être très proverbes ou dictons !

Alors j’ai tapé  » proverbes français  » sur le net ! Et là je me suis dit « mais bon sang mais c’est bien sur !  »  (phrase tirée de la série les cinq dernières minutes : que je n’ai jamais vue : comme quoi certaines phrases se transmettent ! )

Donc voici une petite sélection de ces phrases qui me parlent vraiment :

Aide toi , le ciel t’aidera !

Aussitôt dit, aussitôt fait !

Bien mal acquis ne profite jamais !

Ce qui ne tue pas rend plus fort !

Chose promise, chose due !

Connais toi toi même !

Il ne faut pas pousser mémé dans les orties !

je ne sais qu’une chose c’est que je ne sais rien !

La nuit porte conseil !

Les absents ont toujours tort !

On est pas sorti de l’auberge !

Quand le chat n’est pas là les souris dansent !

Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie !

Tant qu’il y a de la vie , il y a de l’espoir !

 

 

010

Mais la petite phrase qui me touche particulièrement c’est celle ci : Je l’ai trouvée dans une revue, découpée et collée dans mon cahier d’inspiration !

LE CHEMIN DU CIEL PASSE PRES DUNE THÉIÈRE 

024

 

Oui j’ai un très beau carnet où je colle au fur et à mesure de mes trouvailles dans les magazines de décoration ce qui me fait rêver !

Je vous en montre un peu ?

 

026

028

027

 

 

 

 

 

 

 

025

 

 

 

 

 

 

 

 

021

 

Vous connaissez l’importance que revêt le thé pour moi et je trouve ce proverbe parfait pour résumer ma vie !

Vous pouvez le comprendre comme vous le souhaitez : pour ma part je l’interprète ainsi : Le bonheur peut être si simple , il faut savoir apprécier chaque chose !

Je prépare mon thé avec soin en choisissant une théière et une tasse différente à chaque fois et j’apprécie chaque gorgée ! Je le fais quatre fois par jour avec une prédilection pour l’earl grey et tous les thés noirs parfumés aux agrumes .

Les japonais ont bien compris l’importance de ce moment avec leur cérémonie du thé : cette boisson devient une philosophie de Vie pour eux.

Ce mois ci est vraiment mon mois puisque le sujet de février chez Lylou ce sont les tasses !

Je vous retrouve donc bientôt pour mes mises en scéne autour des tasses .

 

133

 

CARPE DIEM 

Lupus

Antiblues nous a proposé comme thème du 20 du mois le thème du péché.

Voici la première version que j’ai écrite avant celle plus légère du post précédent.

En y réfléchissant bien j’ai décidé de le publier aussi parce que parfois il faut  parler des choses qui font mal.

Donc parlons de nos péchés !

Je me suis dit que caches tu de toi ?

La réponse est simple : ma maladie ! Certaines le savent bien sur mais j’ai un lupus systémique : un mot barbare pour une maladie pénible qui se traduit surtout par une fatigue constante, entre autres joyeux maux !

Je ne vous écrit cela que parce qu’en lisant un texte un jour je me suis dit que peut être en parler aiderait les autres et un peu moi par la même occasion :

il est difficile de vivre avec une maladie invisible d’où mon principal  » péché  » !

JE SUIS UNE MENTEUSE INVÉTÉRÉE !

et parfois une grande comédienne : je fais comme si …

014-001

Ce texte, le voici , il est très long, j’ai essayé de le raccourcir au maximum :

« La Théorie des cuillères  » ou  » Mais vous n’avez même pas l’air malade ! »

Ma meilleure amie et moi étions sorties pour le souper et nous bavardions. (…) Nous n’étions jamais sérieuses et passions notre temps à rire et à nous amuser.Comme il était l’heure de mes médicaments (…)  Elle m’a demandé, à brûle-pourpoint, comment je me sentais avec mon Lupus et ce que ça faisait d’être malade. Ça m’a surprise. Non seulement parce qu’elle posait cette question, comme au hasard, mais surtout parce que je croyais qu’elle connaissait tout ce qu’il y avait à savoir au sujet du Lupus. Elle m’accompagnait chez le médecin, elle me voyait marcher avec une canne, elle m’avait vue vomir dans la salle de bain. Elle m’avait vue pleurer de douleur…

Qu’y avait-il de plus à savoir? (… )Je pensais qu’elle connaissait déjà la définition médicale du Lupus. Alors, elle m’a regardée avec une expression que chaque personne malade connaît trop bien, le visage de la curiosité pure au sujet de quelque chose qu’une personne bien portante ne peut vraiment comprendre. Sa vraie question était ce que je ressentais, pas physiquement, mais ce que c’était d’être moi, d’être malade.

Comme j’essayais de me composer une attitude sereine, j’ai regardé la table pour trouver de l’aide ou au moins, pour gagner du temps pour réfléchir à la réponse que je lui donnerais (…) J’ai rapidement pris toutes les cuillères qui se trouvaient sur la table… J’ai aussi pris toutes les cuillères des tables avoisinantes! Je l’ai regardée droit dans les yeux et j’ai dit : « Voici, tu as maintenant le Lupus ». Elle m’a regardée d’un drôle d’air, décontenancée, comme n’importe qui aurait pu l’être si on lui avait donné un bouquet de cuillères! (…) Je lui ai alors expliqué que la différence entre être malade et être en santé tient dans le fait de devoir faire des choix ou d’avoir constamment à penser à des choses dont les autres n’ont pas à se soucier. Les gens en bonne santé ont le luxe d’une vie sans ces choix, un cadeau que la majorité des gens tiennent pour acquis et dont ils n’ont pas conscience.La plupart des gens, particulièrement les jeunes, commencent leur journée avec une montagne de possibilités, sans s’y arrêter, et l’énergie de faire tout ce qu’ils désirent. Pour la plupart, ils n’ont pas à se soucier des effets de leurs actions (…)

Je lui ai demandé de compter ses cuillères. Elle a demandé pourquoi et je lui ai expliqué que quand on est en santé on croit avoir en sa possession une réserve éternelle de « cuillères ». Cependant, comme tu dois maintenant planifier ta journée, tu dois savoir exactement combien tu as de « cuillères » en main en partant. Et cela ne garantit pas que tu n’en perdras pas en cours de route, mais au moins, cette donnée aide à savoir où tu te situes au début de la journée. Elle a compté douze « cuillères ». Elle a ri et dit qu’elle en voulait plus. J’ai dit non et j’ai su tout de suite que ce petit jeu allait fonctionner, car elle a paru déçue, et nous n’avions même pas encore commencé.

Depuis des années, je voulais moi aussi avoir plus de « cuillères » et je n’ai toujours pas trouvé le moyen d’en avoir plus, alors pourquoi lui en aurais-je donné à elle? Je lui ai aussi conseillé de savoir en tout temps combien elle en avait et de ne pas les laisser tomber, car elle devait toujours se souvenir qu’elle avait le Lupus.Je lui ai demandé de dresser la liste de toutes ses tâches de la journée, en incluant même les plus simples. En listant les tâches quotidiennes, ou les choses amusantes à faire, je lui ai expliqué comment chacune lui coûterait une cuillère.

Alors qu’elle alla directement à la tâche de se préparer pour aller travailler comme étant sa première étape du matin, je l’ai arrêtée et lui ai retiré une cuillère. Je l’ai presque étouffée. J’ai dit : « Non! Tu ne peux pas “juste” te lever! Tu dois faire un effort pour ouvrir tes yeux et réaliser que tu es déjà en retard. Tu n’as pas bien dormi la nuit précédente. Tu dois te sortir péniblement du lit et ensuite, tu dois manger avant de faire quoi que ce soit d’autre, parce que si tu ne manges pas, tu ne pourras pas prendre tes médicaments, et si tu ne prends pas tes médicaments, tu devras alors renoncer à toutes tes “cuillères” de la journée et pour le lendemain! »Je lui ai rapidement pris une cuillère et elle a réalisé qu’elle ne s’est pas encore habillée. Prendre sa douche lui a coûté une autre cuillère (…)

Toutes ces petites choses, si tôt dans la journée, auraient facilement pu lui coûter plus qu’une cuillère, mais j’ai voulu lui donner une chance. Je ne voulais pas lui faire peur trop rapidement. S’habiller lui a coûté une autre cuillère. Je l’ai arrêtée et ai divisé toutes les autres tâches pour lui démonter qu’on doit s’attarder à chaque petit détail de la vie. Tu ne peux pas simplement mettre n’importe quel vêtement quand tu es malade. Je lui ai expliqué que je dois choisir mes vêtements en fonction de mon état : si mes mains sont douloureuses aujourd’hui, je ne porterai pas quelque chose qui a des boutons. Si j’ai des ecchymoses sur les bras, je porterai des manches longues (… )

Ensuite, j’ai expliqué à mon amie qu’elle devait maintenant choisir les activités du reste de sa journée avec parcimonie, car lorsque les « cuillères » ont disparu, elles ne reviennent pas! Il arrive qu’on puisse emprunter les cuillères du lendemain… mais il faut penser combien demain sera difficile, car il y aura encore moins de « cuillères ». Je devais aussi lui expliquer qu’une personne malade vit toujours avec cette pensée que le lendemain pourrait apporter un rhume ou une infection, ou nombre de choses potentiellement dangereuses pour elle. Alors, on ne veut pas être à court de « cuillères », parce qu’on ne sait pas quand on en aura vraiment besoin (…)

Nous avons poursuivi avec le reste de la journée et elle a lentement appris que sauter un repas lui coûtera une cuillère, tout comme rester debout dans le train, ou même travailler trop longtemps à l’ordinateur sans pause. Elle a été forcée de faire des choix et de voir les choses différemment  Ensuite, je lui ai dit qu’il était maintenant 19 h seulement… et qu’elle avait le reste de la soirée, avec sa « cuillère », qu’elle pouvait faire quelque chose de plaisant, ou faire le ménage de son appartement, ou autre chose, mais qu’elle ne pouvait pas tout faire.

Mon amie exprime rarement ses émotions. Alors, lorsque j’ai vu à quel point elle était bouleversée, j’ai compris qu’à son tour elle avait compris. Je ne voulais pas la troubler, mais j’étais heureuse de penser que peut-être, finalement, quelqu’un me comprenait un peu. Elle avait des larmes dans les yeux quand elle m’a demandé doucement : « Christine, comment fais-tu? Fais-tu vraiment ça tous les jours? » J’ai expliqué que certains jours étaient pires que d’autres, et que certains jours, j’avais plus de « cuillères » que d’autres. Mais ça ne disparaîtra jamais et je ne peux pas vivre sans y penser.

Je lui ai tendu une cuillère que j’avais gardée en réserve. Je lui ai dit simplement : « J’ai appris à vivre ma vie en tentant d’avoir une “cuillère” supplémentaire dans ma poche, en réserve. Il faut toujours être prêt. » (… ) Je voulais qu’elle comprenne que tout ce que les autres font est facile, mais que pour moi, chaque chose est divisée en une multitude de petites tâches à accomplir. Je dois penser à la météo, à ma température, et la journée entière doit être planifiée avant même que je puisse attaquer la moindre tâche. Alors que les autres personnes peuvent faire les choses simplement, je dois attaquer et faire un plan, comme si j’étais une stratège planifiant une guerre. C’est dans cette façon de vivre que réside la différence entre être malade et être en santé.

Il y a cette belle habileté de ne pas avoir à penser et pouvoir agir. Je m’ennuie de cette liberté. Je m’ennuie de ne pas avoir à compter mes « cuillères ».Ensuite, nous avons parlé de nos émotions et nous en avons discuté encore un peu. Et j’ai senti qu’elle était triste. Peut-être avait-elle vraiment compris? Peut-être avait-elle réalisé qu’elle ne pourrait jamais dire honnêtement qu’elle comprenait vraiment? Au moins maintenant, peut-être qu’elle ne se plaindrait plus lorsque je ne pouvais pas sortir le soir, ou parce que je n’allais jamais chez elle et qu’elle devait toujours venir chez moi. Je lui ai fait un câlin et nous sommes sorties du restaurant.

Il me restait cette cuillère dans ma main et je lui ai dit : « Ne t’en fais pas. Je vois ceci comme une bénédiction. Je suis forcée de penser à tout ce que je fais. Sais-tu combien de “cuillères” les gens gaspillent chaque jour? Dans ma vie, il n’y a pas de place pour du temps perdu, pour des “cuillères” gaspillées et j’ai choisi de passer ce temps avec toi.  »

 

034

 

Je vous ai fait découvrir ce texte pour vous faire comprendre combien il faut savoir apprécier chaque petite chose de la Vie et ça s’arrête là je n’en reparlerai plus . Je ne veux pas être plainte ça ne me sert à rien.

Pour ma part, j’essaye de voir de la beauté et de la poésie dans toutes choses …

121

 

 

Et comme je vois toujours de l’humour dans tout j’ai décidé de vous montrer mes cuillères, parce que certes ma vie se compte en cuillères mais tant qu’à faire qu’elles soient jolies !

005-001

004 003 001

 

Je ne suis pas sur que c’est ce que cherchait notre ami Antiblues en donnant ce thème !

Paris en gris

Non je ne parle pas de la météo à Paris !

Parlons MODE !!!

Hier j’ai trouvé un ravissant petit manteau chez Zara !

Entre parenthèses,  j’en ai fait trois pour trouver ma taille ! Et pourtant je fais un 38 ! Et bien pas chez eux ! Chez eux je fais un L voir un XL !

Bref mon manteau que voici , que voilà :

004

 

Après avoir passé une inspection générale très poussée :

001 005 002 006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai pu ouvrir mes placards et mes tiroirs et sortir tout ce que j’ai en gris perle !

Oui, car mon weekend parisien sera donc gris perle de la couleur du manteau !

014 013 012 011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une seconde inspection,  :

016 015

 

 

 

 

 

 

 

 

Je peux choisir des bijoux et des écharpes !

018 017 010 009 008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis je décide de prendre mon étui à cigarettes!

Non je ne fume pas mais il est idéal pour y glisser un joli carnet !

019

020

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne me reste plus qu’à faire ma valise ! Et celle de Norma !

 

 

 

 

Un dimanche bien rempli …

Tout d’abord je me suis abonnée à un nouveau blog :

 

downton abbey

Celles qui aiment Donwton Abbey l’ont peut être reconnu ?

C’est le château de Highclere où est tourné la série .

Pour la petite histoire et parce que c’est ma formation égyptologique : ce château est celui de la famille Carnavon : le mécène d’Howard Carter, le  » découvreur  » du tombeau de TouT Ankh Amon ( statut vivante d’Amon de son petit nom ).

Donc je me suis abonnée au blog de lady Carnavon pour travailler mon anglais : une amie, Catherine du blog Dhelicat ,m’a dit qu’il fallait se lancer ! Je peux vous dire que ça fait tout drôle de recevoir des emails de la comtesse de Carnavon !

downton abbey

 

photos page Facebook de Highcler Castle

 

Bon aujourd’hui c’est dimanche et je me suis dit :  » ma fille prends toi par la main et secoues toi un peu  » !

Oui parfois je me rudoie un peu, remarquez ça ne fonctionne pas toujours , parfois je m’envoie royalement balader !

Mais ce dimanche non ! Je me suis donc prise par la main et j’ai repeint les petits détails qui me choquaient : les plinthes pas finies par le peintre !

Bon à sa décharge il n’avait pas fini son boulot ( à cause du plombier mais c’est une autre histoire ) et le déménageur a posé deux énormes portes Napoléon III que j’ai chinées devant le mur !

Mais voilà les portes sont parties et la misère est apparue !

Bref ! j’ai fait quelques retouches puis je me suis perchée sur un escabeau : pour faire quoi ?

Pour accrocher des tableaux !

001-001

 

 

Je vois vos mines étonnées !!!

Si ! si ne mentez pas !

Je pense que certaines voient déjà l’étendue du boulot qu’il me reste à faire ! Certaines même avec un petit sourire : n’est ce pas Marie Françoise, Danièle ou Evelyne ?

Quoi je balance ? Elles font de l’encadrement, elles, elles savent !

Parce que certes c’est très beaux des cadres vides mais avec de belles gravures c’est joli aussi !

Je voudrais me faire un mûr de belles dames !

2015-09-06

Y’a pu qu’à comme dirait l’autre !

Et pendant ce temps mon aide me surveille !

011

 

 

Bon pas trop longtemps parce que ça l’a vite fatiguée les bruits de marteau et elle a trouvé un endroit très confortable pour dormir ! Je l’ai découverte par hasard en refermant les portes du placard : elle les ouvre , je les referme : on peut faire ça dix fois par jour jusqu’à ce que la moins tenace lâche ! En général c’est moi !

 

002-002

003-002

 

 

 

 

 

 

004-002 IMG_1859 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je crois bien que Monsieur Ladurée n’avait pas pensé à ça comme usage pour ces jolis sacs !

De mon côté je les utilise pour ranger mes petits hauts soyeux qui sont impossibles à plier correctement : ceux qui glissent le long des cintres et se retrouvent en boule en bas des armoires !

Forte de ma nouvelle amitié avec une lady je vais sacrifier au Five o’clock : celles qui ont déjà vu cette photo sur ma page FB ont vu qu’il y avait déjà beaucoup de monde dans mon salon !

018

 

BONNE SEMAINE A TOUS 

 

C’est la rentrée

Pour faire « ma rentrée  » au papotage chez Patricia , c’est une belle date !

papotage

Il y a bien longtemps que je ne vais plus à l’école mais je n’ai jamais aimé cette période de rentrée , l’atmosphère change, elle est pesante et le temps est comme suspendu !

054

 

 

Curieusement c’est plutôt au Ier septembre qu’au Ier janvier que je commence une nouvelle année avec de nouvelles résolutions !

Peut être parce que toutes les activités proposées commencent à cette date ?

Cette année je voudrai faire de l’aquagym :

021

 

Bon évidement, je n’irai pas en mer pour la faire mais j’aime bien cette photo !

Je vais attendre l’automne pour profiter de ses couleurs mordorées que j’aime tant :

018 003 002 001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le Midi ma saison préférée commence en novembre, l’été s’attarde souvent très tard parfois jusqu’à mi octobre ( inutile de faire autant de grimaces : il y a plein d’appartements et de maisons à vendre dans la région !)

Je vais planifier mes petits séjours parisiens en faisant mes listes d’achats  » à la capitale »: et oui ça se prépare un voyage :

009 009

 

 

 

 

 

 

 

 

Je fais mon pèlerinage : les passages, le Palais royal, la places des Vosges, la rue de Rivoli avec le Louvre et le Marais.

J’irai bien aussi visiter ou revisiter Aix en Provence, Sète, Avignon, Arles et Marseille ( que je ne connais pas )

003 025 001

 

La gare est à deux pas !

Et au printemps je choisirai un citronnier pour mon petit balcon ( qui j’espère sera refait d’ici là ).

En attendant je ferai ma cure de jus de citrons avec ceux du citronnier de maman : j’ai appris plein de choses sur ce merveilleux fruit sur le site d’une herboriste rencontrée au marché : l’or des plantes .

Bon ceci dit si vous voulez vraiment faire une cure de citrons il vous faut un verger entier !

Mais bon un par jour ce sera déjà bien !

038

003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous le voyez j’ai plein de choses en tête !

Bien sur je vais continuer à chiner pour remplir mes deux boutiques et pour mon plaisir aussi !

Retrouvez moi chez Des Ailes de Papier : ma boutique en ligne

005

et sur Ebay : ma boutique ebay

001

 

 

 

BONNE RENTRÉE A TOUS 

 

Dis moi ton prénom …

 Le défi du mois est de retour chez Les bricoles de Dame Uranie :

LE PRENOM

dites nous tout : sur le vôtre aimé ou pas ? le choix pour vos enfants a-t-il été facile ? aimeriez-vous porter un autre prénom ? le retrouve-t-on de génération en génération ? un seul ou plusieurs prénoms pour vous ? Que pensez-vous de ces prénoms genre Nutella, Bodard 1er, Lajoie… Enfin dites nous tout ce qu’il vous passe par la tête sur

LE PRENOM

Vaste thème !

Apollonie

J’aime ton nom d’Apollonie,
Echo grec du sacré vallon,
Qui, dans sa robuste harmonie,
Te baptise soeur d’Apollon.

Sur la lyre au plectre d’ivoire,
Ce nom splendide et souverain,
Beau comme l’amour et la gloire,
Prend des résonances d’airain.

Classique, il fait plonger les Elfes
Au fond de leur lac allemand,
Et seule la Pythie à Delphes
Pourrait le porter dignement,

Quand relevant sa robe antique
Elle s’assoit au trépied d’or,
Et dans sa pose fatidique
Attend le dieu qui tarde encor.

Théophile Gautier

J’aime les poèmes mettant en scéne un personnage à travers son prénom.

Je m’appelle Sophie et j’ai eu droit à toutes les plaisanteries possibles et imaginables sur mes  » malheurs » !

036 032

IMG_9499

Mais ne vous en faite pas je m’en suis remise !

J’aime imaginer en regardant une vieille photo les prénoms de ces visages :

065 031

012

Le linge brodé est aussi une jolie façon d’imaginer les prénoms de nos ancêtres :

109

019001

Comme vous le voyez je chine toujours avec beaucoup d’imagination!

0311 0031

017

Mais ce que j’aime par dessus tout, ce sont les objets de famille marqués d’initiales ou d’un prénom comme ce très joli rond de serviette devenue un bracelet au nom de mon arrière arrière grand mère au doux prénom d’Imberte  raccourci en Berthe sur cet objet :

003

J’ai bien aimé divaguer sur ce sujet même si au premier abord il m’avait paru difficile !

Et puis parce que c’est vendredi voici une belle renoncule du jardin pour Nelly :

002-001 004-001 003-002 005-001

DOUX VENDREDI A TOUS 

Rêveries

 

Une à une j’ai retiré les décorations de Noël que j’ai rangées comme des pierres précieuses dans leurs écrins de carton pour qu’elles reposent telles des belles au bois dormant pendant un an.

 

001

006

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai remplacé le sapin par un fauteuil très cocooning :

009

Et puis mon esprit s’est envolé en contemplant mes trésors, j’étais devant une page blanche à écrire :qu’allais je mettre en scène ?

Ce petit bout de manuscrit ancien ?

008

 

 

Cette jolie pampille ?

015

 

Cette belle théière Sarreguemines Minton que j’ai dénichée sur un site de vente inconnu, par moi en tous cas, appelé Delcampe ? Elle viendra tenir compagnie à ma jolie tasse ( vous vous souvenez mon « eurêka » ?) qui elle même a eu le bonheur de rencontrer une sœur offerte par une très gentille amie .

005

 

 

Je ne sais pas encore et c’est tant mieux, j’ai une année pour vous étonner, vous émouvoir ou vous faire sourire !

Je le ferai avec mon cœur à chaque fois .

037

J’ai tout de même gardé un petit coin avec des bougies pour la magie de ces petites flammes.

001

 

 CARPE DIEM 

Premier papotage de l’année 2014

 

Tout d’abord je vous souhaite plein de belles choses pour 2014 et beaucoup de bonheur !

Installons nous pour papoter chez Patricia :

entree libre22

Je me suis replongée dans une année de photos pour vous .

Je vous offre un thé ? ou un café ?

 

021 018 014034

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai choisi ces fleurs pour vous, pour donner de la couleur aux journées tristes, pour vous faire plaisir, pour colorer vos rêves et apporter la joie :

 

224

013

 

 

 

 

 

 

142077 007 024 014 051 010 011 013 023 086

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

087

 

 

 

 

 

 

 

 

007-001 062

 

 

 

 

 

 

 

030 034

 

 

 

 

 

 

 

 

021

007

 

 

 

 

 

 

 

 

032 023

 

 

 

 

 

 

 

 

108 119

 

 

 

 

 

 

 

 

JE VOUS SOUHAITE UNE TRÈS BELLE ANNÉE 2014

113

 

Deux semaines pour perdre vos kilos superflus

 

Vous pensez que je vais vous parler du dernier régime à la mode ?

C’est mal me connaitre !

De toute façon je ne le connais pas !!!

Non, en fait je me suis rendue compte en regardant mes numéros de l’Illustration datant presque de 100 ans que, déjà à cette époque, garder la ligne était important! Mais aussi très drôle !

Je vous montre ?

002

 

 

Attention Madame ! L’heure est grave !

Il faut d’abord trouver un ange pour mesurer votre tour de taille ! Le temps de le trouver je pense que vous aurez déjà perdu beaucoup de kilos !

004

                007 005

Lisez bien les petites phrases : çà vaut son pesant de cacahuètes !

Puis pour vous sentir belles : le corset il n’y a que çà de vrai !

Comment çà c’est pas facile à mettre ?

Demandez à Mamzelle Scarlette !!! Il vous faut juste un lit à colonnes! simple non ! Ah oui et une habilleuse !

008                         003

 Loin de moi l’idée de me moquer des régimes : je sais ce que c’est et c’est très très dur : un vrai parcours du combattant !

L’important c’est de se sentir bien avec soi même ! Je sais c’est difficile aussi !

Alors chantez avec moi !

Guy Béart et Jeanne Moreau PARLEZ-MOI DE MOI Paroles et musique: Guy Béart, 1980

REFRAIN:
Parlez-moi de moi
Y’a que ça qui m’intéresse
Parlez-moi de moi
Y’a que ça qui me donne de l’émoi
De mes amours mes humeurs mes tendresses
De mes retours mes fureurs mes faiblesses
Parlez-moi de moi
Parfois avec rudesse
Mais parlez-moi, parlez-moi de moi
Vous me dites-ci
Vous me dites-ça
Comment vous avez vaincu vos orages
Vos petits soucis
Et vos gros tracas
Mais si vous voulez me toucher davantage
REFRAIN
Comme c’est touchant ce que vous vivez
Mon Dieu vous racontez bien vos angoisses
Ce que les méchants vous ont fait baver
Entre nous tous vos problèmes m’agacent
REFRAIN
Je voudrais un peu parler un instant
Jamais vous ne me laissez en placer une
Lorsqu’enfin je peux déserrer les dents
J’ai l’impression de l’ouvrir pour des prunes
Voilà que j’en ai assez de tous ces laïus
Il est grand temps maintenant de nous taire
De nous embrasser
De secouer nos puces
C’est comme ça que vous comprendrez mon mystère
Parlez-moi de moi
Y’a que ça qui m’intéresse
Parlez-moi de moi
Y’a que ça qui me donne de l’émoi
Et plus vous pleurerez sur mes détresses
Plus voyez vous ça nous mettra en joie  ! « 


006

Parlons sérieusement :

Et oui ! quelques sels de bain et voilà le tour est joué !

Il allait y penser !

 

Je vous livre un secret, juste entre nous :

 

Vous êtes belles comme vous êtes c’est moi qui vous le dis !

ALLEZ DONC VOUS FAIRE PLAISIR EN FAISANT LES SOLDES !!!

Je vous offre quelques brins de muguet

 

C’est le premier du mois mais Ier mai oblige papotons autour d’un petit vase de muguet et profitons de son doux parfum avec Patricia du blog Chemin de tables et de photos :

entree libre22

Je sais !

Le thème choisi est facile mais je voulais vous offrir quelques petites clochettes blanches pour vous apporter LE BONHEUR que vous méritez !

Et de quoi parler le Premier Mai je vous le demande un peu ?

Et oui …

Passons au vif du sujet : il est temps !

012

Cette petite fleur m’a inspiré pour créer des bijoux sur ce thème avec une jolie estampe de métal doré représentant des brins de muguet et de belles petites clochettes réalisées en porcelaine froide par une artiste  Svetianna qui vend ses créations sur Alittlemarket  :

Récemment mis à jour80

A retrouver dans la rubrique Bijoux Des Ailes de Papier.

Je vous propose aussi deux belles broches anciennes dans lesquelles j’ai mis une photo d’une carte postale : ICI

124

128

Et quelques belles cartes postales anciennes à collectionner et à encadrer : chez Des Ailes de Papier : rubrique Brocante et vieux papiers:

Récemment mis à jour81

Sans oublier ma jolie fée fleur de muguet :

082

à suspendre sur une clé de meuble : vous la retrouverez dans ma boutique à la rubrique Fées !

077

088

Et puis ma participation à la tasse du mardi pour Martha et Terri ( oui je sais ! nous sommes mercredi en France mais mes camarades aux Etats Unis sont encore au mardi à l’heure où je publie ! hou ! la petite futée !)

006

Récemment mis à jour79

Cette tasse fait partie de ma collection personnelle.

J’aime ces jolies petites clochettes blanches et odorantes !

148

Pochette de cartes en vente dans la papeterie Des Ailes de Papier

Et puis instant émouvant : il y a quelques mois j’ai chiné un ravissant petit cadre avec une photo que je n’avais pas vraiment regardée. Avant de l’enlever je l’ai examinée et je l’ai laissée dans son cadre parce que son histoire m’a touchée : un soldat date cette photo du 26 avril 1915 en la dédicaçant  » A ma petite Marie » avec un brin de muguet séché et un ruban blanc!

Quel merveilleux souvenirs !

Je suis heureuse de l’avoir même si je suis triste qu’ils aient quitté la famille qui les détenaient.

005003

001

004

106

ET vous? Aimez vous le muguet ?

BON PREMIER MAI A VOUS

091