Le défi du 20

Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas vu passer le mois de juillet, ni le mois d’août d’ailleurs, qui se termine déjà doucement !

Ne croyez pas que je sois partie en vacances, que nenni ! C’est la torpeur provençale qui m’a rattrapée ! La chaleur m’oblige à rester derrière mes volets clos ! Je comprends d’autant pus l’utilité de ces volets intérieurs !

Je ne pouvai pas ( encore ) sécher le défi du mois !

Donc en ce 20 août c’est notre amie Vovonnette qui nous propose :

Pour le mois prochain, je vous propose de la lecture. Vous aimez quoi comme genre ?

Votre auteur préféré ?

Romans fleurs bleues, action, policier, science fiction, horreur, livres d’enfants.

Quel est votre livre du moment ? racontez !  

 

 

Je suis une lectrice nvétérée depuis mon plus jeune âge et je ne peux pas me passer de lire au moins tous les soirs avant d’éteindre ma lampe !

Certains livres sont comme des amis : on a du mal à les quitter à la fin de l’histoire ! Je regrette parfois qu’il n’y ait pas de suite ! C’est pour cela que j’évite absolument les livres de moins de 300 pages !

J’aime les livres anciens et les bibliothèques poussiéreuses, l’odeur de l’encre et le bruit de se pages . Je ne pourrai jamais lire sur un écran , il me manquerait trop la magie du livre.

En été il m’arrive de rester l’après midi confortablement installée dans une chaise longue ou sur mon lit, une théière à portée de main, en lisant un livre en entier !

 

J’aime les histoires de manoirs anciens de préférence anglais avec un crime à la clé !

 

Je suis une inconditionnelle des romans de Martha Grimes mettant en scéne un commissaire de Scotland Yard et un lord anglais vivant dans un ravissant manoir de briques roses ! Ces livres sont de véritables petits bijoux d’humour et respirent la campagne anglaise et l’heure du thé, mais aussi, meurtre oblige, les turpitudes de l’âme humaine. Les personnages sont ciselés avec finesse et je me surprends à vouloir les rencontrer !

Je vous conseille de les lire dans l’ordre si vous voulez découvrir ces histoires car les personnages principaux se retrouvent d’un livre à l’autre et déroulent leur vie sous nos yeux. Je me sens transporter en Angleterre dès que j’ouvre un de ces livres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un petit extrait qui vous donnera envie soit de lire soit de filer à Londres !

J’ai le défaut, ou l’avantage, d’oublier assez facilement le nom du meurtrier dans un roman policier, je relis donc avec plaisir tous les livres de cette collection avec toujours autant de bonheur !

Je vous laisse à vos lectures et vous souhaite une belle fin d’été !

Les photos des tableaux sont empruntées à Pinterest comme celle de Downton Abbey

En apar’ thé

VOULEZ VOUS PARTAGER UNE TASSE DE THÉ AVEC MOI ?

003

Pour moi boire du thé est un moment sacré ! C’est un art de vivre, un moment très précieux !

Quand il est partagé avec des amies c’est encore mieux !

046

Je choisi une belle théière dans ma bibliothèque à thés que j’ébouillante consciencieusement !

028

J’essaye d’assortir le plateau puis ma tasse !

029

J’aurai pu choisir une autre théière parmi mes trésors mais certaines sont si fragiles, et je suis si maladroite, que j’ai mes théières de service et mes théières de décorations !

032

030

031

Tiens je peux aussi opter pour de jolis oiseaux pour un Tea o’clock en black and white .

120

Enfin, je choisi un thé !

Mon choix se porte souvent sur un earl grey délicatement parfumé mais je peux aussi choisir un thé de Noël.

027

Quand l’eau frémit je la verse dans la théière qui s’est déjà imprégnée de l’esprit de mon thé que j’ai pris soin de déposer bien avant dans sa petite passoire !

Puis je m’installe confortablement, souvent sur mon lit car j’ai besoin d’être souvent allongée .

035

J’ai près de moi mon ordinateur , le livre en cours, des magazines, un carnet et un crayon, mon téléphone et … Norma bien sur ! C’est souvent un grand moment de tendresse.

002

Mais aujourd’hui j’ai un très beau livre à feuilleter !

023

041Recevoir simple et chic de notre amie Marie Paule Faure :

Vous trouverez son blog ici !

Si vous ne le connaissez pas, préparez vous aussi un thé, vous en avez pour de longues minutes délicieuses à le dévorer !

038 036 025 024

037

Je me suis régalée de ce livre pendant trois après midi, à toutes petites bouchées pour ne pas trop vite le terminer, et le savourer pleinement !

Si vous venez me rejoindre ( pas dans mon lit tout de même !) nous prendrons le thé au salon et merci d’apporter les pâtisseries !

J’aime les tartes aux fruits ( sans crème), la brioche feuilletée et les madeleines.

Ah! oui ! et aussi le cake au citron de Marks et Spencer mais si vous en faite un ce sera même meilleur !

Je vous ferez le grand jeu avec serviettes brodées et argenteries !

JE VOUS ATTENDS

Papotage du Premier du mois

Le premier février pointe le bout de son nez frileux et nous convie au papotage chez Patricia du blog Chemin de tables et de photos :

entree libre22Aujourd’hui je vous parle d’un livre :

 

024

J’ai d’abord aimé son format peu conventionnel, puis l’image de sa couverture, puis le titre  » La chimie des larmes » et enfin les quelques mots en quatrième de couverture :

« Le nouveau roman de Peter Carey fait dialoguer deux voix et deux destins. Séparés par plus d un siècle, deux êtres fous d amour et de chagrin poursuivent le même but : alors qu en 1854, Henry Brandling cherche un horloger capable de construire un jouet mécanique qui guérira son fils, en 2010 Catherine Gehrig affronte la mort de son amant secret en restaurant le même automate. Reliés par des carnets (que l un écrit et que l autre lit) et par leurs interrogations sur la mort, l amour et la technique, ces deux personnages émouvants découvrent progressivement que ce jouet mécanique recèle des mystères bien plus grands. La Chimie des larmes est un grand roman sur la force créatrice et sa participation à notre capacité de résilience. »

 

024-001

 

Je l’ai ouvert comme une boite précieuse très fragile et délicate en lisant les mots un par un comme on égrène un chapelet.

Oui cela peut vous semblez bizarre mais je suis une lectrice « en diagonale » capable d’avaler un livre entier en une journée.

Mais celui ci je voulais le savourer, en déguster chaque mot pour en profiter le plus longtemps possible.

J’ai même cherché un marque page, moi qui n’en utilise presque jamais, pour ne rien perdre de ces pages présentant peut être un long temps de lecture.

J’ai trouvé dans ma table de chevet une petite enveloppe de ce papier cristal qui crisse sous les doigts avec un beau papillon, celle qu’Aurélia m’avait glissée dans mes achats à sa boutique éphémère. Peut être un signe me direz vous ? Pourquoi pas ?

002

J’ai été touchée par ce livre dès les premières pages quand la narratrice parle de son grand père horloger qu’elle regardait travailler. Cette histoire est un écho à la mienne : mon grand père réparait des montres à ses heures perdues et je me souviens l’avoir accompagné au fond de courettes d’immeubles anciens du Carreau du Temple à Paris.

Je me souviens d’une sombre petite boutique avec des murs entiers de minuscules tiroirs renfermant des verres de montre. C’était rue Pastourelle : quel joli nom !

J’y retourne de temps en temps, dans un grand hôtel particulier, au fond d’une cour où je trouve de merveilleuses estampes de laiton pour mes créations de bijoux et je remémore ces merveilleux moments passés avec mon grand père.

Pour en revenir à ce livre qui m’a fait replonger dans mes souvenirs, j’ai été tout de suite entraînée dans cette histoire mais il n’est pas facile à lire : certaines phrases sont tortueuses parfois difficile à saisir dès la première lecture.

C’est un livre à goûter à petites bouchées.

Je l’ai aimé, vous vous en doutez puisqu’il m’a touché mais il ne m’a pas laissé une marque indélébile comme certains autres livres que j’ai lu et que je peux relire avec bonheur.

 » La chimie des larmes  » . Peter Carey . Actes Sud

024-001

Quoique vous lisiez en ce moment, je vous souhaite de bonnes lectures dont vous pouvez me laisser les titres ?

En ce moment je lis  » Le parfum de ces livres que nous avons aimés  » de Will Schwalbe aux Editions Belfond dont voici une citation que je pense va vous toucher :

035-001

 » Pour nous tous, il [ Bob ] est la parfaite illustration de la certitude qu’on peut être parti mais rester à jamais présent dans la vie de ceux qui vous ont aimé, à la manière dont vos livres favoris vous accompagnent toute votre vie, quel que soit le moment où vous les avez refermés pour la dernière fois. »

037-001

 

Joli trombone et étiquettes offertes par Monica du blog Atelier Armande

JE VOUS SOUHAITE UN BON WEEKEND DE LECTURE

061-002

 carte chez Des Ailes de papier : ici