C’est la petite bête qui monte …

 Ce mois ci c’est notre amie du blog Ficelle et chiffon qui s’y colle :

il sera question de p’tites Bébêtes, sauterelles, fourmies, « bêtes à bon dieu » araignées, papillons …  ça rampe, ça grouille amis de Dame Nature et des jardins ? ou beurk sales bestioles ?  accès de panique ou même pas peur … à vous de jouer les Amies,i,

Mon premier mot sur le sujet : BEUK !

Mais nous avons besoin de toutes ces bêtes pour faire vivre la Nature .

Je vais donc vous parler des «  gracieuses «  à mes yeux du moins !

J’ai nommé les papillons et les libellules !

Leur vie est éphémère mais leur vue nous enchantent pour quelques instants …

Je vous laisse en leur compagnie …

LES PAPILLONS

Les papillons couleur de neige
Volent par essaims sur la mer ;
Beaux papillons blancs, quand pourrai-je
Prendre le bleu chemin de l’air ?

Savez-vous, ô belle des belles,
Ma bayadère aux yeux de jais,
S’ils me pouvaient prêter leurs ailes,
Dites, savez-vous où j’irais ?

Sans prendre un seul baiser aux roses,
À travers vallons et forêts,
J’irais à vos lèvres mi-closes,
Fleur de mon âme, et j’y mourrais.

Théophile Gautier

 

* InstantS * de janvier

 

Le thème de cet instant de janvier chez Sylvie de Rêveries du Chat bleu est la nature en hiver.

Au début je vous avoue que je n’étais pas très enthousiaste tout d’abord parce que j’habite en ville et ensuite parce que la nature ne me parait pas très belle en hiver.

Et bien j’avais tort !!!

La preuve en images ?

017 021 020 019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

031 030 029 028 027 026 025 024 023

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

033

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vois beaucoup de poésie dans ces photos et vous?

Petit clin d’œil pour Sylvie :

 

La dernière feuille

022

Dans la forêt chauve et rouillée
Il ne reste plus au rameau
Qu’une pauvre feuille oubliée,
Rien qu’une feuille et qu’un oiseau.

Il ne reste plus dans mon âme
Qu’un seul amour pour y chanter,
Mais le vent d’automne qui brame
Ne permet pas de l’écouter.

L’oiseau s’en va, la feuille tombe,
L’amour s’éteint, car c’est l’hiver.
Petit oiseau, viens sur ma tombe
Chanter, quand l’arbre sera vert !

 

Théophile Gautier

 

BON MERCREDI