Une année avec vous !

 

MERCI DE VOTRE PRÉSENCE, DE VOS COMMENTAIRES ET DE VOTRE FIDÉLITÉ

002

 

 

Mon année 2016 en images :

Janvier tout en lumières, transparences et reflets dorés :

2016-01-03

 

Février : ciel bleu à Paris et à Montpellier :

2016-03-03

 

Mars : Grisaille à Paris et explosion de couleurs au Sud !

2016-03-12

 

Avril  : Printemps en rose à Paris et à Nîmes !

2016-04-04

 

Mai : Premières chines et moments sacrés !

2016-05-25

 

Juin : Balades et fruits de saison !

2016-06-26

 

Juillet : Recherche de la fraîcheur !

2016-07-03

 

Août : balades et dégustation

2016-08-14

 

 

Septembre : Escapade parisienne :

2016-09-26

 

 

Octobre : à la recherche de l’automne :

2016-10-29

 

Novembre : un voyage magique !

nimes

 

Décembre : c’est Noël !

2016-12-10

 

JE VOUS SOUHAITE DE BELLES FÊTES 

BISOUS129

Objets inanimés avez-donc une âme

Notre Lylou, aidé de Calinquette, nous donne pour la ronde du mois d’octobre le thème suivant :

Il peut s’agir
d’un objet d’enfance,
et/ou
transmis
par nos parents
 ou grands-parents,
et/ou
chiné en brocante !
Celui auquel 
on tient beaucoup,
même si abîmé,
 nous rappelant un souvenir,
une anecdote,
nous faisant sourire, rêver,
bref vous avez bien sûr carte blanche
pour créer une mise en scène
ou photographier  
vos Objets du Passé préférés !
Et comme nous sommes le dernier jour de ce joli mois, je me devais de lui répondre :
Je vous ai déjà montré quelques souvenirs de famille comme ces anges d’ivoire () ou la feuille sculptée de mon arrière grand père (ici).
Je vais donc vous montrer quelques petits trésors chinés au gré des brocantes, chez les antiquaires ou sur ebay .
MORCEAUX CHOISIS
016 015 012 011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

010

042

 

 

 

 

 

 

 

009 008 007 005 004 003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

001

 

Doux weekend à tous

Bon voyage

Bonjour à tous !

Le mercredi c’est le jour de Rosa et de ses scènes de rue !

Bon cette fois, j’ai plutôt retenu  » l’instant de vie  » plutôt que la rue parce que j’ai photographié un train dans une gare !

Oui mais voilà ce n’est pas n’importe quel train !!!

 

016

 

 

C’est le Paris Barcelone !

Je lui ai donné un bisou à te transmettre ma Rosa !

A chaque fois que je suis à la gare et que je croise ce train je pense à notre amie catalane !

J’aime les gares où des centaines de gens se croisent tous les jours et partent vers leur destin !

J’ai toujours eu beaucoup de tendresse pour ce train. Peut être, parce que quand j’étais petite, j’allais avec mon grand père le regarder passer à la gare du Creusot, la ville de son enfance, et l’une des premières gares TGV construites !

Un joli souvenir d’enfance émouvant auquel je pense à chaque fois que mon train passe dans cette gare : ce qu’il fait en allant ou en revenant de Paris !

Et c’est bête mais si j’ai loupé la gare ( ah oui un TGV qui traverse une gare on le sent passer quand on est dans la gare mais pas quand on est dans le train ! ) je me sens un peu comme si il me manquait quelque chose !

BON MERCREDI A TOUS 

Bises

 

 

A l’ombre de mes châteaux

Ce 20 novembre jour de notre défi du mois, j’ai choisi pour thème le mot  » Château  » .

 

017

 LE CHÂTEAU DU SOUVENIR

La main au front, le pied dans l’âtre,
Je songe, et cherche à revenir,
Par delà le passé grisâtre,
Au vieux château du Souvenir.

Une gaze de brume estompe
Arbres, maisons, plaines, coteaux,
Et l’œil au carrefour qui trompe
En vain consulte les poteaux.

J’avance parmi les décombres
De tout un monde enseveli,
Dans le mystère des pénombres,
À travers des limbes d’oubli.

Mais voici, blanche et diaphane,
La Mémoire, au bord du chemin,
Qui me remet, comme Ariane,
Son peloton de fil en main.

003

Petite fille j’habitais Sèvres aux portes de Versailles.

J’ai une tendresse particulière pour ce château que je rêve de visiter seule un jour sans ces cohortes de touristes qui me gâchent tout.

J’ai eu la chance de découvrir les jardins en visite privée ( ICI )

J’aime ce lieu chargé d’histoires et d’Histoire qui me donne parfois l’impression que des fantômes se sont égarés dans les bosquets et les allées de ses jardins.

009

 

                                             Désormais la route est certaine ;                                                                                                 Le soleil voilé reparaît,                                                                                                        Et du château la tour lointaine                                                     Pointe au-dessus de la forêt.

Sous l’arcade où le jour s’émousse,
De feuilles en feuilles tombant,
Le sentier ancien dans la mousse
Trace encor son étroit ruban.

045

 

J’ai fait mes études au Palais du Louvre où j’allais avec un vrai bonheur apprendre l’histoire de l’Art .

Je me souviens particulièrement des TP d’égyptologie le soir au soleil couchant dans les salles du premier étage : une magie très particulière se crée à cette heure là .

050077 067 060

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la ronce en travers s’enlace,
La liane tend son filet,
Et la branche que je déplace
Revient et me donne un soufflet.

Enfin, au bout de la clairière,
Je découvre du vieux manoir
Les tourelles en poivrière
Et les hauts toits en éteignoir.

Sur le comble aucune fumée
Rayant le ciel d’un bleu sillon ;
Pas une fenêtre allumée
D’une figure ou d’un rayon.

Les chaînes du pont sont brisées ;
Aux fossés, la lentille d’eau
De ses taches vert-de-grisées
Étale le glauque rideau.

Des tortuosités de lierre
Pénètrent dans chaque refend,
Payant la tour hospitalière
Qui les soutient… en l’étouffant.

Le porche à la lune se ronge,
Le temps le sculpte à sa façon,
Et la pluie a passé l’éponge
Sur les couleurs de mon blason.

 

047

059

 

 

 

 

 

 

 

051

065

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                  Tout ému, je pousse la porte,                                                                                                Qui cède et geint sur ses pivots ;                                                                                         Un air froid en sort et m’apporte                                                      Le fade parfum des caveaux.

L’ortie aux morsures aiguës,
La bardane aux larges contours,
Sous les ombelles des ciguës,
Prospèrent dans l’angle des cours.

020

J’ai longtemps vaincu à l’ombre du château de Vincennes .

030-001 026 025-002 025-001

                                           

113

                                            Sur les deux chimères de marbre,                                            

  Gardiennes du perron verdi,

Se découpe l’ombre d’un arbre
Pendant mon absence grandi.

Levant leurs pattes de lionne,
Elles se mettent en arrêt ;
Leur regard blanc me questionne,
Mais je leur dis le mot secret.

Et je passe. — Dressant sa tête,
Le vieux chien retombe assoupi,
Et mon pas sonore inquiète
L’écho dans son coin accroupi. (…)

 

114 112 111 110 109 108

 

 

 

 

 

 

 

036

Je retrouve au long des tentures,

Comme des hôtes endormis,
Pastels blafards, sombres peintures,
Jeunes beautés et vieux amis.

Ma main tremblante enlève un crêpe,
Et je vois mon défunt amour,
Jupons bouffants, taille de guêpe,
La Cidalise en Pompadour !

Un bouton de rose s’entr’ouvre
À son corset enrubanné,
Dont la dentelle à demi couvre
Un sein neigeux d’azur veiné.

Ses yeux ont de moites paillettes,
Comme aux feuilles que le froid mord ;
La pourpre monte à ses pommettes,
Eclat trompeur, fard de la mort !

Elle tressaille à mon approche,
Et son regard, triste et charmant,
Sur le mien, d’un air de reproche,
Se fixe douloureusement.

Bien que la vie au loin m’emporte,
Ton nom dans mon cœur est marqué,
Fleur de pastel, gentille morte,
Ombre en habit de bal masqué ! (…)

004-001

 

 

                                            Dans son cadre, que l’ombre moire,                                                                                             Au lieu de réfléchir mes traits,                                                                                                   La glace ébauche de mémoire                                                   Le plus ancien de mes portraits. (…)

004

 

Me voici dans le Midi de la France dont je commence à explorer les merveilles !

Ici le château de Marsillargues :

005

009-001 008 007 006

 

 

 

 

 

 

 

010

 

 La nuit tombe et met avec l’ombre

Ses terreurs aux recoins dormants.
L’inconnu, machiniste sombre,
Monte ses épouvantements.

Des explosions de bougies
Crèvent soudain sur les flambeaux !
Leurs auréoles élargies
Semblent des lampes de tombeaux.

Une main d’ombre ouvre la porte
Sans en faire grincer la clé.
D’hôtes pâles qu’un souffle apporte
Le salon se trouve peuplé.

Les portraits quittent la muraille,
Frottant de leurs mouchoirs jaunis,
Sur leur visage qui s’éraille,
La crasse fauve du vernis.

D’un reflet rouge illuminée,
La bande se chauffe les doigts
Et fait cercle à la cheminée
Où tout à coup flambe le bois.(…)

 

035

Là les remparts d’Aigues Mortes.

038 037 036 034

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le jour luit à la fenêtre ;

Et les spectres, moins arrêtés,
Laissent les objets transparaître
Dans leurs diaphanéités.

Les cires fondent consumées ;
Sous les cendres s’éteint le feu ;
Du parquet montent des fumées…
Château du Souvenir, adieu !

Encore une autre fois Décembre
Va retourner le sablier.
Le Présent entre dans ma chambre
Et me dit en vain d’oublier.

016

J’aime les châteaux et demeures qui ont une histoire, dont les murs gardent les secrets …

014

Vous pouvez aller voir les participations à ce défi en suivant les liens :

Passiflore

L’oeil et la main

Tout douce mans

Ficelles et chiffons

Les bidouilles à Kiki

Soene aux mots passants

Les bricoles de Dame Uranie

Les petites créas de Vonnette

Calinquette 

Antiblues !

Bloguiblogons

N’hésitez pas à me dire si je vous ai oublié !!!

Le Premier du mois

Nous voici de nouveau un premier du mois chez Patricia :

 

entree libre22

 

 

Je voudrai rendre hommage aux grands mères puisque demain c’est la fête des grands mères.

Je n’aime pas particulièrement ce genre de fête parce que je pense que nous n’ avons pas besoin d’un jour pour fêter les gens que l’on aime.

J’ai des souvenirs merveilleux avec ma grand mère : elle se faisait faire ses manteaux chez un tailleur pas très loin de mon école : un endroit magique et féerique  pour une petite fille !  Je me souviens des thés chez Franck et Fils le mercredi, la visite de l’expo Fabergé aux Arts Décoratifs, les mercredis du Louvre, les promenades dans Paris, les déjeuners délicieux préparés avec amour!

J’ai de nombreux objets lui appartenant qu’elle m’offre petit à petit comme les petits cailloux du Petit Poucet : sa couronne de mariée, sa robe de petite fille et la photo qui la représente dedans, son service en porcelaine de Limoges et plein d’autres « petites choses » qui me sont très précieuses !

065 064 063 062 061 059 007 006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

034_modifié-3 018 009 004 003 002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma grand mère a pansé mes petits bobos de petite fille, m’a consolé de mes gros chagrins et m’a permis de devenir une part de ce que je suis!

Je lui en serai toujours reconnaissante !

Pour moi ce sera tous les jours la fête des grands mères !!!

246

Bloc cœur : ICI 

 

BONNE FÊTE A TOUTES LES GRANDS MÈRES 

Pour Amartia :

logo amartia

Ma petite Norma très fatiguée ! Quel endroit confortable pour une petite sieste !

001-002

La 100 éme !

 

C’est le 100 éme rendez vous de la photo du samedi chez Amartia : pour l’occasion elle nous demande trois photos jamais montrées durant ces deux ans de rendez vous !

logo amartia

J’ai choisi des photos de moments importants pour moi :

La fermeture de ma boutique à Vincennes : ce n’était pas un moment triste : juste un passage vers autre chose :

voici mes dernières vitrines de Nöel :

053

 

L’ouverture de ma boutique en ligne et de mon blog !

 246

 

La première fois que j’ai vu Norma : elle avait à peine deux mois !

029

 

 

Voici trois jolis moments de ces deux dernières années : j’en ai vécu des choses !

Je vous dis à demain pour le papotage du premier du mois, je file à la boutique éphémère à Nîmes ! Oui je sais vous me détestez !!!

Gros bisous de Provence

IMG_2402

 

Au bois joli

 

Les fenêtres ouvertes un très joli blog, que j’ai découvert grâce à leur jeu autour du bois, nous demande une mise en scéne autour de ce noble matériau :

Voici ma participation :

Cette très belle feuille a été sculptée par mon arrière grand père : je la trouve sublime et émouvante :

001

 

003 006 005 004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

&

Vous avez jusqu’à dimanche pour participer !

 

002

 

Souvenirs en bouteille

Le mois de juillet débute sa course et le temps file à tire d’ailes …

Pour le plaisir j’ai voulu refaire une mise en scéne autour de la ronde des bouteilles de Lylou :

001

 

005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

011 010 009 008 007 006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’espère que cela vous a plu moi j’ai bien aimé le faire !

 

 

« Si seulement on pouvait inventer quelque chose, dis-je vivement, qui conserve un souvenir dans un flacon, comme un parfum, et qui ne s’évapore, ne s’affadisse jamais. Quand on en aurait envie, on pourrait déboucher le flacon et on revivrait l’instant passé »

Daphné Du Maurier. Rebecca

 

 008-001

 

 

Souvenir de famille

 

Ma grand mère m’a offert son service de table il y a quelques années et j’en suis ravie.

Dans ce service qui compte trente six assiettes plates, trente six assiettes creuses, trente six assiettes à dessert et au moins cinq plats, il n’y a que deux tasses à thé : vous avouerez que pour moi c’est un comble mais elles sont si jolies que de toute façon je ne m’en sers pas !

054

070 069 068 067

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

064 062

 

 

 

 

 

 

 

 

061 065

 

 

 

 

 

 

 

 

058 057 056 055

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

063 059 055 007 006 005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

013

 

 

Je vous souhaite une belle journée en compagnie de Martha et Terri pour notre rendez vous de la Tasse  du mardi, et comme le temps s’y prête bien, je offre un thé pour vous réchauffer ?

 

043

 Carte double à retrouver chez Des Ailes de Papier

054

 

Souvenirs…

 

Quelques grammes de tulle, des fleurs de cire, une armature de métal, et beaucoup d’émotions…une couronne de mariée.

La fleur d’oranger était le symbole de la virginité mais aussi de l’éternité grâce à la cire d’abeille utilisée pour sa fabrication.

C’est cette couronne que l’on retrouve dans nos globes de mariée chinés avec passion par une grande partie d’entre nous. Pour connaitre leur histoire je vous recommande de lire cet article sur le blog Présent Passé.

Ma grand-mère portait le jour de son mariage une couronne digne d’une reine :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le mariage de sa fille, ma maman, ma grand-mère portait une magnifique capeline de soie drapée : une petite merveille artistique faite sur mesure :

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, pour ne pas enfermer ces trésors dans l’Oubli, je les regarde chaque jour avec amour.

J’ai paré un petit buste de jeune fille de la couronne de mariée et mon mannequin Madame Éléonore  de la capeline.

Je trouve qu’il faut savoir s’entourer des objets du Passé et surtout de ceux de sa famille pour savoir apprécier le Présent.